60 % des maladies infectieuses humaines connues sont d’origine animale (expert)
APS
SENEGAL-SANTE-DIAGNOSTIC

60 % des maladies infectieuses humaines connues sont d’origine animale (expert)


Dakar, 15 avr (APS) - Le médecin-vétérinaire Gêrome Sambou a souligné jeudi l’innovation représentée par l’approche "One Health" dans la prise en charge des problèmes de santé publique jugés complexes, dont les zoonoses, maladies transmissibles naturellement des animaux aux humains et vice versa, lesquelles sont responsables de 60 % des maladies infectieuses humaines connues et 75 % des maladies émergentes.

"Les zoonoses sont responsables de 60 % des maladies infectieuses humaines connues et 75 % des maladies émergentes", a souligné le docteur Sambou, spécialiste en gestion intégrée des risques sanitaires et inspecteur technique au ministère de l’Elevage et des Productions animales.

Il présentait une communication sur le concept "One Health" (Une seule santé, en anglais), au cours d’un atelier de formation des journalistes et responsables de communication de ministères sur cette approche sanitaire.
 
"L’approche One Health, c’est la gestion sanitaire collective qui implique une prise en compte des points de vue médicaux, vétérinaires, environnementaux et socio-économiques dans la gestion ou la prévention des risques sanitaires", a expliqué le spécialiste.
 
Selon lui, ce concept "est une approche collaborative, multisectorielle et transdisciplinaire travaillant au niveau local, régional ou international pour atteindre une santé et un bien-être en prenant en compte l’interface entre l’homme, les animaux, les plantes et l’environnement".
 
L’approche "One Health", dit-il, "est innovante pour la prise en charge des problèmes de santé complexes".
 
Aussi docteur Adjaratou Diakhou Ndiaye, secrétaire permanente du Haut Conseil de sécurité sanitaire mondiale One Health logé au niveau du secrétariat général du gouvernement, a-t-elle insisté dans son intervention sur la pertinence de cette rencontre.
 
’’Depuis 2017, le Sénégal a mis en place ce cadre structurel’’, a-t-elle signalé, insistant sur la communication et son importance dans la mise en œuvre de l’approche "One Health".
 
"Après ce que le monde a vécu avec Ebola, nous avons compris que la sécurité mondiale doit englober la sécurité sociale mais aussi prendre en compte le volet économique. La Covid-19 nous a fait comprendre également que l’approche communautaire est à prendre en compte", a dit docteur Ndiaye. 
 
"L’implication de tous est importante. C’est pourquoi nous avons des groupes thématiques composées des vétérinaires, des médecins, des experts environnementalistes puisqu’on parle d’une seule santé", a ajouté Adjaratou Diakhou Ndiaye.
 
Au Sénégal, six zoonoses prioritaires ont été identifiées, à savoir la rage, la grippe aviaire, la tuberculose bovine, l’anthrax et la fièvre de la vallée du Rift.

SKS/BK/ASG