46 milliards du Fonds mondial au système de santé
APS
SENEGAL-SANTE

46 milliards du Fonds mondial au système de santé

Dakar, 28 janv (APS) – Le Sénégal a bénéficié d’une enveloppe de 69 621 406 Euros soit plus de 46 milliards de FCFA, pour lutter contre le VIH, la Tuberculose, le Paludisme et construire également un système de santé résilient et pérenne, a annoncé, jeudi, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

’’C’est une opportunité sur les trois années (janvier 2021– décembre 2023), de bénéficier de 46 400 000 000 de FCFA pour lutter contre les trois maladies et renforcer le Système de santé’’, a t -il salué. 
 
Le ministre procédait au lancement officiel du troisième cycle du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial Sénégal organisé sous format virtuel du fait de l’épidémie de Covid-19 
 
Conscient de l’importance de cette subvention, le Sénégal a consenti d’accorder également une contrepartie représentant 20% de l’allocation, a assuré Abdoulaye Diouf Sarr. 
 
’’Nous devons tout mettre en œuvre pour mobiliser cette contrepartie, condition essentielle au succès de ce nouveau modèle de financement’’, a dit le ministre qui dit compter sur le soutien des services du ministère des Finances et de celui chargé de l’Economie.
 
Des instructions ont été données pour que tous les engagements auxquels le Sénégal a souscrits puissent être respectés, a-t-il souligné. 
 
Le ministre a fait état du reversement du personnel pharmacien et biologiste, recruté dans le cadre de la subvention NMF2, dans le lot des agents contractuels de son département.
 
’’Les personnels qui seront recrutés dans le cadre du NMF3 seront également reversés à la fin de la période de mise en œuvre de la subvention’’, a expliqué Diouf Sarr.
 
Le ministre de la Santé a ainsi engagé tous les acteurs des programmes à travailler d’arrache-pied pour relever le niveau de performance des indicateurs sanitaires. 
 
Selon Abdoulaye Diouf Sarr, la mise à disposition de ce montant est ’’l’aboutissement d’un long processus qui a connu des étapes importantes dont la 6éme Conférence de reconstitution du Fonds Mondial, en octobre 2019 à Lyon qui a permis de lever plus de 14 milliards de dollars’’.
 
’’Durant cette conférence et lors de sa préparation, nous avons tous senti et vécu l’engagement du chef de l’Etat en faveur du Fonds Mondial et de la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH. Les investissements réalisés et les progrès accomplis par notre pays dans ce domaine sont aussi là pour en témoigner’’, a t-il rappelé. 
 
Ensuite, il y a eu ’’l’étape du lancement par le Fonds Mondial du processus de planification du Nouveau Mode de Financement (NMF3) pour la période 2021-2023’’. 
 
Le ministre a félicité le Comité de coordination multisectoriel (CCM) qui a fait preuve ’’d’efficacité, de pragmatisme et qui a coordonné le dialogue pays ayant abouti à une répartition consensuelle et raisonnable de l’enveloppe budgétaire’’.
 
‘’Le CCM, les coordinations des différents programmes bénéficiaires, les acteurs de la société civile et l’équipe pays du Fonds Mondial ont travaillé dans ce contexte difficile de pandémie, mais ils ont démontré suffisamment d’abnégation et de résilience pour élaborer la demande de financement’’, a-t-il souligné. 
 

ADL/OID