2/3 des femmes diabétiques sont en âge de procréer (médecin)
APS
SENEGAL-SANTE

2/3 des femmes diabétiques sont en âge de procréer (médecin)

Dakar, 3 nov (APS) - Le chef du service de médecine interne du centre hospitalier universitaire Abass Ndao, docteur Anna Sarr a indiqué, vendredi à Dakar, que "2/3 des femmes touchées par le diabète sont en âge de procréer".
 


"2/3 des femmes touchées par le diabète sont en âge de procréer. Ce qui pose une nouvelle donne qu’est la grossesse" a souligné Dr Anna Sarr qui intervenait au point de presse marquant le lancement des activités de la journée mondiale de lutte contre le diabète.


La journée mondiale de lutte contre le diabète est célébrée le 14 novembre de chaque année par la Fédération Internationale du Diabète en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).


Le thème retenu cette année : "Femmes et diabète : notre droit à un futur en bonne santé" pose, selon Dr Sarr, "le rôle de pilier que doit jouer la femme dans la prise en charge du diabète en tant qu’épouse et mère même si elle peut être directement concernée".


"En 2017, 199 millions de femmes sont touchées par le diabète dans le monde et si rien n’est fait le chiffre va passer à 313 millions de femmes d’ici 2041. Le diabète est également la 9ème cause de décès chez les femmes dans le monde" a encore expliqué le médecin.


"Nous n’avons pas encore de chiffres sur la prévalence du diabète gestationnel induit par les hormones de la grossesse, mais nous savons qu’il est source de morbidité maternelle" a fait noter Anna Sarr.


Pour sa part, la directrice du centre Marc Sankalé, Professeur Maimouna Ndour Mbaye a souligné que "cette journée est un un moment fort pour répondre à l’escalade du diabète dans le monde. L’objectif c’est de mieux faire comprendre la maladie".


"Les femmes ont un grand rôle à jouer. Elles peuvent intervenir fortement dans la prévention du diabète puisque c’est elles qui s’occupent de l’alimentation" a-t-elle ajouté.


Pour le chef de la division des maladies non transmissibles au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Dr Marie Ka Cissé, "au Sénégal, les données de l’enquête nationale sur les facteurs de risque des maladies non transmissibles (STEPS) réalisée en 2015, ont montré une prévalence nationale de 3,4 %".


"Le thème nous interpelle tous. La femme fait le marché, la cuisine donc si le message est compris par les femmes, alors il va passer dans toute la société et nous aurons des enfants qui prennent de bonnes habitudes dans plusieurs générations" a-t-elle souligné.


La célébration de la journée en collaboration avec l’Association sénégalaise de soutien et d’assistance aux diabétiques (ASSAD) sera, selon Dr Marie Ka Cissé, "une occasion d’inciter les femmes à s’inscrire au programme m-diabète pour bénéficier, grâce au téléphone portable, de messages de prévention du diabète de type 2".


SKS/PON