Ziguinchor : 50 leaders religieux formés dans ‘’les bonnes pratiques’’ de protection de l’enfance
APS
SENEGAL-ENFANCE-RELIGION

Ziguinchor : 50 leaders religieux formés dans ‘’les bonnes pratiques’’ de protection de l’enfance

Ziguinchor, 4 août (APS) – Quelque 50 leaders religieux composés d’imams et de maîtres coraniques des communes de Ziguinchor et d’Adéane (sud) suivent depuis ce jeudi une formation visant à les sensibiliser sur les bonnes pratiques en matière de protection de l’enfance et des droits des femmes, a constaté l’APS.
 
‘’Ce sont des imams très écoutés. Beaucoup d’entre eux gèrent des écoles coraniques. Ils sont tout le temps avec les enfants. C’est pourquoi nous avons jugé utile de les former, pour qu’ils puissent démultiplier les bonnes pratiques auprès des communautés’’, a expliqué Aminata Diop Badji, responsable de l’équipe Enda Jeunesse Action, initiatrice de cette formation.
 
‘’Nous avons prévu de former 50 leaders religieux dans chaque zone d’intervention au niveau de la Casamance naturelle, à savoir Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. Nous formons à partir d’aujourd’hui (jeudi) 25 imams de la commune de Ziguinchor et juste après 25 autres imams de la commune voisine d’Adéane’’, a poursuivi Mme Badji.
 
Elle s’exprimait au cours de la cérémonie d’ouverture officielle de cette session de formation présidée par l’adjoint au préfet de Ziguinchor Amadou Ba, en présence du représentant de la coopération espagnole et d’autres partenaires.
 
L’objectif, selon les initiateurs, est que les participants connaissent et comprennent les droits des enfants et les différentes formes de violence que les enfants subissent dans les communautés et connaissent aussi les conséquences de ces types de violence sur les enfants.
 
Il est attendu des participants une mise en application des bonnes pratiques en matière des droits des enfants pour assurer le bien-être des enfants en situation de vulnérabilité en Casamance. 
 
‘’Nous voulons aussi que les participants connaissent et comprennent les droits des femmes et soient prêts à coopérer pour la mise en acte de ces droits en Casamance’’, a poursuivi la responsable d’Enda Jeunesse Action à Ziguinchor.
 
‘’Un enfant doit être bien informé d’abord avant d’être formé, pour qu’il puisse transformer la société. Il y a souvent un écart ou un malentendu entre les maîtres coraniques, les parents et l’Etat. Il nous faut travailler pour trouver un consensus dans les politiques de prise en charge des enfants’’, a réagi Makhtar Camara, imam de la mosquée de Grand-Dakar, un quartier de Ziguinchor.
 
Il est prévu à la fin de cette formation de trois jours l’élaboration d’un plan d’action qui permet de prendre en compte les droits des enfants en harmonisant les principes des droits des enfants dans la Convention des droits des enfants et les pratiques traditionnelles positives des communautés.

MTN/ASG