Un bon musulman doit gagner sa vie de
APS
SENEGAL-RELIGION

Un bon musulman doit gagner sa vie de "façon licite" (conférencier)



+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Diop+++

Touba, 8 nov (APS) - Un bon musulman doit gagner sa vie "licitement" en exerçant un "travail décent" qui tienne en compte des exigences de la religion, a soutenu Serigne Cheikhouna Mbacké, enseignant et membre du dahira mouride "Rawdur Rayahin".


"Un bon musulman doit vivre d’un avoir licite. Si tu veux suivre Dieu et le prophète Mohamed (PSl) tu dois vivre licitement. Et pour cela il faut travailler", a-t-il dit, mardi, au cours d’un dîner de presse offert par le comité d’organisation du grand magal de Touba.


Serigne cheikhouna Mbacké animait un panel sur le culte du travail chez le mouride au cours de cette rencontre de présentation de l’étude des impacts économiques du grand magal deTouba dans l’économie du Sénégal.

A l’en croire, ’’le talibé mouride aime le travail parce qu’il a été formaté ainsi’’.


"Le fondateur du mouridisme faisait en sorte de gagner sa vie à la sueur de son front pour être indépendant et autonome" a fait remarquer le conférencier.


Qui a ajouté que "Serigne Touba a exhorté le fidèle au travail pour qu’il ne soit redevable à personne sinon son créateur".

"Serigne Bamba n’a jamais eu besoin des blancs parce qu’il ne voulait pas être conditionné", a-t-il dit, poursuivant que le fondateur du mouridisme "faisait en sorte que tout ce dont il avait besoin soit produit chez lui pour éviter que l’argent sorte et profite à d’autres".


L’enseignant a par ailleurs précisé que le musulman doit veiller à ce que son travail se fasse selon trois enseignements de l’islam.


"Le musulman doit d’abord avoir une activité autorisée par la religion comme l’agriculture, le commerce, etc. et éviter le vol, le jeu de cartes qui sont bannis par l’islam. Ensuite, Il doit, dans l’exercice ce cette fonction, éviter d’y associer des pratiques malsaines", a souligné M. Mbacké.


"Enfin, le travail ne doit pas empêcher au musulman de remplir ses obligations vis-à-vis de la religion comme la prière", a-t-il poursuivi.


 


FD/PON