Tivaouane : Al Amine dénonce le dénigrement par voie de presse
APS
SENEGAL-RELIGION-TABASKI-MESSAGE

Tivaouane : Al Amine dénonce le dénigrement par voie de presse

Thiès, 13 sept (APS) - Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, porte-parole de la famille Seydi El Hadji Malick Sy de Tivaouane, a dénoncé "le dénigrement, les invectives et la calomnie", pratiques auxquelles des citoyens ont recours de plus en plus, pour "salir l’honorabilité d’honnêtes citoyens en les trainant dans la boue" par voie de presse.
 
"L’être humain est sacré et personne n’a le droit de dire du mal ou de nuire à autrui par des mensonges ou autres calomnies, car l’islam recommande aux fidèles musulmans de taire les propos malsains tenus à l’endroit de leurs semblables", a-t-il déclaré.
 
Le marabout s’exprimait lundi lors de la prière de l’Aïd El Kébir, communément appelé tabaski, dirigée par l’imam Moussa Diop à la grande mosquée de Tivaouane, devant de nombreux fidèles, en présence du gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, et du secrétaire d’Etat chargé du Réseau ferroviaire national, Abdou Ndéné Sall.
 
Le dénigrement "est presque devenu une mode et une règle au Sénégal", une pratique amplifiée par la présence de nombreux supports dans l’espace médiatique sénégalais, a fait valoir Serigne Abdoul Aziz Sy Junior. 
 
Or, les médias "ont un rôle fondamental d’éducation" et doivent "informer juste et vrai pour une bonne marche de la société", a-t-il ajouté.
 
Le porte-parole de la famille Sy a aussi appelé ses compatriotes à faire preuve d’abnégation au travail et à vivre de leurs efforts, au lieu de tomber dans "l’oisiveté, la tromperie, le mensonge et l’arnaque pour exploiter les honnêtes personnes, en usant de pratiques illicites prohibées par l’islam". 
 
Dans cette perspective, "le commerce licite et la pratique de l’agriculture sont autant de sources de revenu" pour les citoyens prêts à "gagner honnêtement" leur vie sans "faire du mal à son prochain" ; a indiqué le guide religieux.
 
Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine a par ailleurs demandé au chef de l’Etat, Macky Sall, de rester "indulgent" à l’égard des citoyens, tout en veillant au "respect strict des règles de fonctionnement de l’Etat de droit". Il a enfin prié pour que la paix règne partout en Afrique et dans le monde.
 
BD/BK