Thiès : un imam appelle à revivifier la méditation et l’application du Coran
APS
SENEGAL-RELIGIONS-APPEL

Thiès : un imam appelle à revivifier la méditation et l’application du Coran

Thiès, 12 mai (APS) - L’imam Babacar Ngom a invité, mercredi, à Thiès, les fidèles musulmans à revivifier la méditation et l’application des recommandations contenues dans le saint Coran afin de bâtir une société plus vertueuse.

Il faisait son sermon suivant la prière de l’aid-el-fitr, au terrain Tound-wi du quartier Mbour, où à l’instar d’une partie de la communauté musulmane sénégalaise et mondiale, des fidèles ont sacrifié au rituel marquant la fin du mois de Ramadan.

Faisant constater, pour s’en féliciter, un grand engouement dans le pays, pour la mémorisation et la récitation du Coran à travers le ‘’tajiwîd’’ (règle de récitation), l’imam a invité les musulmans à aller au-delà, en cherchant à connaître le sens des versets coraniques et à les appliquer.

Pour lui, la méditation et l’application des versets du texte sacré sont les objectifs qu’Allah recherchait en envoyant cette ‘’lettre’’ à l’humanité.

‘’Le Coran est fait d’injonctions et d’interdictions, comment peut-on les respecter, si nous ne les méditons pas et si nous n’en connaissons pas le sens ?’’, s’est-il interrogé.

Le texte sacré de l’islam, a-t-il poursuivi, relate également la fin tragique des peuples anciens qui ont désobéi à leur Seigneur, pour mettre les musulmans en garde contre cette posture, tout en leur proposant des exemples de droiture à suivre.

Pour lui, c’est en appliquant ses enseignements que la oummah islamique retrouvera sa suprématie d’antan.

’’C’est le même Coran que nous lisons que le Prophète (PSL) et ses +sahabas+ (compagnons) lisaient’’, a-t-il dit, en faisant noter que la seule différence résidait au fait que les compagnons du prophète Mouhamed (PSL) alliaient apprentissage et pratique si bien que cela leur prenait toute une vie.
 
L’imam considère que la démarche basée uniquement sur la mémorisation et la récitation, est contre-productive. Elle a produit, selon lui, des personnes qui maîtrisent le Coran, tout en étant aux antipodes de la révélation divine, et en étant de moralité douteuse.

Le religieux a invité les écoles coraniques, en augmentation de nos jours, à revivifier la méthode de la méditation et de la pratique du texte sacré, pour l’avènement d’une société vertueuse. Une méthode accessible grâce aux moyens modernes où les ‘’tafsir’’ (exégèses) du Coran sont disponibles.

L’imam a aussi prié pour les musulmans palestiniens qui sont sous oppression, relevant que leur situation était le fruit de la division de la oumma islamique.

Babacar Ngom a évoqué l’usage du téléphone portable comme un facteur d’instabilité de nombreux ménages et a invité les musulmans à en faire bon usage.

ADI/AKS/OID