Taïba Niassène : l’état de la route préocccupe la commission d’organisation
APS
SENEGAL-RELIGION

Taïba Niassène : l’état de la route préocccupe la commission d’organisation

Taïba Niasséne, 8 mars (APS) – Les membres de la commission d’organisation du gamou de Taïba Niassène ont demandé samedi l’’élargissement de la route reliant cette cité religieuse à Dinguiraye, estimant qu’en raison de son état, elle expose les populations à un danger.

‘’Du fait de son étroitesse, cette route est très dangereuse et devrait être élargie pour permettre aux véhicules d’y circuler avec plus de sécurité’’, a lancé samedi Mouhamina Ibrahima Niass, président international de la ‘’Jamyatoul Ansaroudine’’ au cours d’une réunion d’évaluation du gamou de la localité, prévu mardi.

"Je réitère notre requête par rapport à la route Dinguiraye-Taïba Niassène. L’appel est renouvelé encore et encore auprès des autorités pour l’élargissement de cet axe routier pour la sécurité des personnes qui vont à Taïba Niassène", a-t-il ajouté.

Pour Cheikh Tidiane Gaye, un membre de la commission d’organisation, "s’il n’y a pas encore d’accident grave sur l’axe Dinguiraye-Taïba, c’est par la grâce de Dieu’’ et grâce à l’’’extrême prudence des chauffeurs’’. Il explique que ‘’la route est tellement étroite que deux voitures ne peuvent pas passer sans que l’une ne descende de la route".
 
"Ces personnes qui viennent à Taïba Niasséne ne sont pas que des Sénégalais, mais il y a aussi des pèlerins venus d’un peu partout à travers le monde, et l’Etat sénégalais a la responsabilité de la sécurité des personnes et de leurs biens", a-t-il pousruivi.
 
Selon lui, la commission est rassurée et satisfaite, dans l’ensemble, du niveau d’exécution des engagements des autorités à travers les services techniques.
 
"En ce qui concerne l’hygiène qui est un secteur essentiel et primordial, la brigade du service de l’hygiène a effectué un travail remarquable et quelque 56 concessions et plus de 1.000 chambres ont été bien entretenues, avec la contribution de la Jamyatoul Ansaroudine en produits", a souligné M. Gaye.
 
Le service de l’hydraulique a procédé à une synchronisation de l’ensemble des forages qui sont dans la zone, s’est-il félicité. Il se réjouit de ce qu’il n’y a plus de problème de débit d’eau. ‘’Mais nous continuons à insister sur l’apport des camions-citernes pour l’arrosage du sol couvert de latérite autour de la mosquée pour éviter la poussière’’, a-t-il toutefois déclaré.
 
"Nous sommes en phase avec la Senelec, car sur les 300 branchements demandés, seule 40 n’ont pas encore été réalisés", a-t-il conclu.
 
Le gamou de Taiba Niassène commèmore la naissance de Cheikh Al Islam Ibrahima Niass dit Baye.


AFD/AMD/ASG