‘’Si le monde suivait les enseignements de l’islam, la terre entière serait en paix’’, indique un prédicateur
APS
MONDE-ISLAM-PAIX

‘’Si le monde suivait les enseignements de l’islam, la terre entière serait en paix’’, indique un prédicateur

Tambacounda, 29 oct (APS) - Le prédicateur musulman sénégalais Cheikh Mahy Cissé a indiqué samedi, lors d’une conférence qu’il animait à Tambacounda, que si le monde appliquait les enseignements de l’islam, la paix se répandrait sur terre.
 
 ‘’Si le monde suivait les enseignements de l’islam, la terre entière serait en paix’’, a notamment indiqué Mahy Cissé, qui animait une conférence sur ‘’l’islam et la paix’’, dans les jardins de la mairie. A l’initiative du dahira Ansaroudine de Tambacounda, cette rencontre a enregistré la présence du représentant du khalife de Médina Baye à Tambacounda, Babacar Top, et d’imams de la commune. L’administration y était représentée, notamment, par l’adjoint au préfet, Cheikh Ousmane Dia.
 
‘’Si nous appliquions les enseignements de l’islam, nous serions en paix avec nous-mêmes, avec nos voisins et avec le monde entier’’, a poursuivi le conférencier, qui était accompagné d’une délégation qui comptait en son sein, entre autres, le fils cadet de Baye Niasse, Ibrahim Mahmoud Niasse. 
 
‘’L’islam est la paix’’, a-t-il rappelé, relevant, d’entrée, que le terme paix et mots dérivés sont cités 133 fois dans le Coran, alors que le mot guerre ne revient que six fois. Le djihad fait partie de l’islam, mais il vise à riposter à l’oppression ou à se défendre en cas d’attaque, a-t-il précisé.
 
Cheikh Mahy Alioune Cissé a évoqué un ensemble de valeurs que l’islam cultive pour promouvoir la paix, parmi lesquelles le bon comportement. Citant ce hadith du prophète (PSL) dans lequel il dit ‘’vous ne pouvez avoir assez d’argent à donner à tout le monde, mais par votre bon comportement, vous pouvez toucher tout le monde’’, il a ajouté que la religion musulmane a pour mission de ‘’parfaire les bons comportements’’.

Aujourd’hui que l’islam n’est connu à travers le monde qu’à travers l’image qu’en donnent les médias, chaque musulman, par sa bonne conduite, doit être l’ambassadeur de sa religion où qu’il soit’’, a-t-il exhorté.
 
L’islam promeut la paix aussi par la miséricorde envers aussi bien les humains que les animaux. A ce propos, l’islam valorise et insiste sur l’unicité de l’origine humaine, à savoir que tous les hommes viennent d’Adam et d’Eve, a dit le religieux. Il a noté que son guide spirituel Baye Niass chérissait beaucoup ce principe, comme en témoigne la diversité de races et de nationalités de ses disciples.
 
‘’O hommes, nous vous avons créés d’un homme et d’une femme et avons fait de vous des tribus et des (races) pour que vous vous entre-connaissiez, le meilleur d’entre vous est le plus pieux’’, dit le Coran, à ce propos.
 
Pour garantir une cohabitation paisible, l’islam appelle au respect mutuel, dont le manque est source de beaucoup de conflits à travers le monde, a-t-il relevé. ‘’Qu’un groupe ne se moque pas d’un autre groupe, il se peut qu’il soit meilleur que lui, que des femmes ne se moquent pas d’autres femmes, il se peut qu’elles soient meilleures qu’elles’’, édicte le livre saint des musulmans.
 
La sacralité de l’être humain proclamée par le Coran doit être accordée à tous riches et pauvres, musulmans et non-musulmans, qui sont tous des créatures de Dieu, a-t-il fait valoir. 
 
D’où l’acceptation de la différence, qui est la volonté du Seigneur, a-t-il poursuivi. ‘’Si Nous voulions, nous ferions de vous une seule communauté’’, dit Allah dans le Coran. Pour le conférencier, ‘’même si tout bon croyant doit souhaiter à tout le monde d’avoir la foi, il doit savoir qu’il ne peut en être ainsi’’. L’islam ne vise pas à faire de tout le monde des musulmans, mais cherche à faire en sorte que ceux qui choisissent de croire puissent vivre leur foi sans être inquiétés, a-t-il souligné.
 
 La situation que vivent les musulmans Rohingyas en Birmanie, où ils sont torturés tués pour leur foi, ne pourrait se produire dans un Etat où l’islam est appliqué, a dit Cheikh Mahy Cissé. 
 
Il a cité parmi les nombreux exemples de la tolérance de l’islam, l’attitude du deuxième Calife Omar qui, après avoir conquis Jérusalem, avait bâti sa mosquée à côté d’une église qu’il avait laissée sur place.
 
‘’Les difficultés actuelles du monde musulman sont dues, en partie aux pièges des ennemis de l’islam, mais aidés en cela par des musulmans trop catégoriques’’, estime Mahy Cissé, pour qui, ‘’les musulmans doivent comprendre qu’ils partagent le monde avec des gens de sensibilités différentes’’. 
 
Le prédicateur qui parcourt le monde pour transmettre le message islamique, estime que la marche du monde d’aujourd’hui, impose aux musulmans et non-musulmans de cohabiter, d’avoir différents types de relations, et de s’accepter. ‘’Un jour, un Juif s’est approché de moi pour me demander s’il pouvait venir prier dans une salle de prière aménagée dans un aéroport’’, a-t-il raconté. Je lui ai répondu que bien sûr il pouvait le faire parce qu’il y était juste mentionné ‘’salle de prière’’. ‘’C’est là où en est l’état actuel du monde’’, a-t-il commenté.
 
Dans son souci de cultiver la paix, l’islam reconnaît aussi la liberté de culte, a-t-il dit, citant à titre de preuves les versets coraniques ‘’Point de contrainte en religion’’ ; ‘’Que celui qui veut croie, que ce celui qui veut mécroie’’ ; ‘’A vous votre religion, à moi ma religion’’.
 
Il a appelé les musulmans, à appliquer le dialogue bienveillant avec les gens des autres religions comme le recommande l’islam. 
 
En outre, l’islam prône la justice et l’équité, y compris pour les non-musulmans, pour garantir la paix, a poursuivi le conférencier, pour qui, ‘’seule une communauté juste peut répandre la paix dans le monde’’. ‘’Si on donne à chacun ce qui lui revient de droit, le monde sera en paix’’.

ADI/ASG