Louga : le Magal célébré par Serigne Modou Kara
APS
SENEGAL-RELIGION-COMMEMORATION

Louga : le Magal célébré par Serigne Modou Kara

Louga, 06 oct (APS) - Le guide religieux et leader politique, Serigne Modou Kara Mbacké, a célébré, mardi à Louga, le Magal de Touba, l’évènement religieux commémorant le départ en exil, en 1895 au Gabon, du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba, en présence de nombreux fidèles. 
 
Très tôt ce matin, des centaines de jeunes vêtus de blanc ou de noir avaient fini de prendre d’assaut le palais Djily Mbaye, lieu choisi par Serigne Modou Kara Mbacké pour la tenue de la manifestation.
 
Vers 10h du matin, le guide religieux est sorti des lieux pour retrouver ses disciples qui l’attendaient en psalmodiant son nom et en remerciant le fondateur du mouridisme.
 
Habillé d’un manteau en soie gris métal, la tête recouverte d’un foulard blanc et noir, un bâton à la main, il a emprunté le long tapis rouge déroulé en son honneur pour aller rejoindre le présidium. 
 
Une fois à la tribune, il a ordonné le silence, avant d’entamer son discours.
 
‘’Au paradis, il y a un arbre majestueux qui s’appelle Touba. C’est ce même nom que Serigne Touba a donné à la ville de Touba. Et les branches de cet arbre s’étendent à tous les endroits où le nom de Dieu est chanté. Et ces mêmes branches sont ici à Louga, mais invisibles à l’œil nu.[…]’’, a-t-il d’emblée déclaré.
 
‘’Elles ne sont pas uniquement à Louga, mais partout où l’on chante les louanges de Dieu’’, a-t-il insisté.
 
Serigne Modou Kara qui est brièvement revenu sur la vie et l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, a rappelé que le rôle de celui-ci était de valoriser et de redorer le blason de l’Islam.
 
‘’Il disait [Serigne Touba] dans ses discours que +Dieu m’a donné l’ordre de proclamer que je suis l’asile et le dernier recours et quiconque veut le bonheur ici-bas et dans l’au-delà doit se réfugier auprès de moi.’’
 
Selon lui, les quelques fidèles qui sont à Louga sont venus à sa demande, la grande majorité des disciples étant à Touba, pour y célébrer l’événement. 
 
Interpellé sur sa mission politique, Serigne Modou Kara a précisé que son rôle est d’accompagner l’Etat dans l’encadrement et l’éducation des jeunes, mais aussi de "les contrôler’’ afin d’éviter qu’ils s’égarent.
 
‘’’Même quand nous nous opposons au système du régime actuel, nous essayerons de garder de bonnes relations avec le chef de l’Etat’’, a-t-il dit.
 
Serigne Modou Kara, né le 5 septembre 1954 à Thiès, est le petit-fils de Mame Thierno Birahim Mbacké, frère cadet de Serigne Touba.
 
Le Magal de Touba, qui en est à sa 126ème édition, est le plus important événement religieux de la confrérie mouride. Il est célébré depuis 1928, un an après le décès du fondateur du mouridisme.

SK/ASG