Saint-Louis : un guide religieux revient sur le sens du gamou
APS
SENEGAL-RELIGION-COMMEMORATION

Saint-Louis : un guide religieux revient sur le sens du gamou

Saint-Louis, 30 oct (APS) - Serigne Mouhammedou Abdoulaye Cissé, khalife de Serigne Madior Cissé, intervenant lors du démarrage de la cérémonie du ’’Bourde’’ à Saint-Louis, est revenu sur le sens du gamou, ’’un moment de piété’’ dont devraient profiter les croyants pour convoiter de Dieu pardon et grâce".

Le gamou qui commémore la naissance du Prophète Mohammed (PSL) "doit être un moment de piété, de prières et d’intense ferveur religieuse afin que Dieu accorde aux fidèles croyants son pardon et sa grâce, et qu’ils obtiennent de lui des solutions aux problèmes et difficultés de la vie", a-t-il déclaré.
 
Il présidait le démarrage de la cérémonie du "Bourde’’, mardi soir à Saint-Louis, à la mosquée Ihsane, en prélude à la commémoration du gamou 2019, une tradition initiée dans la capitale du nord par Serigne El Hadji Madior Cissé, un disciple de Seydi Babacar Sy, Ibn Seydi El Hadji Malick Sy, un des propagateurs de la tidjania au Sénégal.
 
La cérémonie du "Boude" constitue "un moment fort", durant lequel "les fidèles tidjanes récitent tous les soirs, durant 10 jours, les poèmes écrits par l’érudit Imam Bouchri’’, en hommage au Prophète Mohammed, a expliqué le guide religieux.
 
Selon imam Mouhammédou Abdoulaye Cissé, les fidèles musulmans se doivent d’honorer les 10 jours du "Bourda", par des recitals du saint Coran et des zikr, "afin de bénéficier des bienfaits de Dieu et de sa miséricorde".
 
Mouhammédou Abdoulaye Cissé a par ailleurs rappelé les liens unissant Seydi Ababacar Sy et son père Serigne Madior Cissé, élevé au rang des dignitaires tidjanes en 1953.
 
Aussi a-t-il reçu l’ordre de Seydi Ababacar Sy de célébrer le gamou à Saint-Louis en 1955 pour "guider les musulmans vers les bonnes pratiques religieuses conformément à la Charia et la Sunna du prophète Mohamed (PSL)", précise l’imam Cissé.
 
 

BD/BK/AKS