Ndankh : les jeunes plaident pour la modernisation de leur localité
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Ndankh : les jeunes plaident pour la modernisation de leur localité

Ndankh (Thiès), 18 sept (APS) - Le président de l’Association des élèves et étudiants pour le développement de la cité religieuse de Ndankh, Pape Alioune Kounta, a appelé dimanche les autorités de la République, à doter cette localité d’infrastructures modernes, à l’image des autres cités religieuses du Sénégal.
 
Ndakh a été créé en 1800 par Cheikh Bounama Kounta, fondateur de la Tarikha Khadriya Akhlou Kountiyou.
 
Alioune Kounta, étudiant à l’université Cheikh Anta Diop, s’exprimait au nom de la jeunesse de la localité, lors de la cérémonie de clôture des journées culturelles de Ndankh. Ces journées se sont tenues les 16, 17 et 18 septembre, en présence des autorités religieuses et des populations de la localité.
 
‘’Le président Macky Sall a entamé un vaste programme de modernisation des cités religieuses au Sénégal, nous lui demandons d’en faire autant pour Ndankh, une vielle cité religieuses de plus de 200 ans, où repose en paix son fondateur’’, a-t-il ajouté.
 
Ndankh, situé à 7 kilomètres de la commune de Mékhé, souffre d’un enclavement, à cause d’une route cahoteuse et impraticable, a-t-il déploré. Les populations ont également besoin d’un poste de santé pour éviter que les femmes ne parcourent plus de 7 kilomètres pour leurs consultations prénatales, a-t-il ajouté.
 
Selon lui, la localité, qui polarise plusieurs villages, a aussi besoin d’un CEM, mais également d’une clôture pour son école primaire, pour assurer la sécurité des centaines d’élèves qui la fréquentent. 
 
Les journées culturelles de Ndankh ont été marquées par diverses activités de développement au profit des populations. Il s’agit de consultations médicales gratuites, d’opérations set-setal, de récitals du saint Coran, ainsi qu’une conférence publique sur le thème : ‘’Ouverture et enracinement, l’exemple de Cheikh Bonama Kounta’’.
 
‘’Cheikh Bounama Kounta, descendant du Prophète a incarné l’ouverture et l’enracinement, en quittant d’autres continents pour venir s’installer en Afrique, plus particulièrement au Sénégal, afin de propager l’islam, pour perpétuer l’œuvres de Mohamed (PSL)’’, a relevé le conférencier du jour. 
 
‘’Serigne Sidi Ahmed, plus connu sous le nom de Cheikh Bounama Kounta, né en 1780 à Akhably (Algérie), est envoyé par son maître, le réformateur de la Tarikha khadriya, Cheikh Sidi Makhtar Kounta, au Sénégal pour l’expansion de l’islam et l’implantation de la Tarikha en Afrique de l’Ouest’’, rappelle le conférencier.

BD/ASG