Magal de Touba : la RADDHO aux bons soins des détenus de la région
APS
SENEGAL-DROITSHUMAINS-ASSISTANCE

Magal de Touba : la RADDHO aux bons soins des détenus de la région


Diourbel, 4 oct (APS) - L’observatoire décentralisé des droits humains de la RADDH0 a mis plusieurs bœufs ainsi que des condiments à la disposition des maisons d’arrêts et de correction de Diourbel, Mbacké et Bambey, en vue de permettre à leurs pensionnaires de vivre le Magal dans de bonnes conditions.

Outre ce don, l’observatoire de la rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO), est au cœur du dispositif d’accueil et de prise en charge des enfants égarés lors du grand Magal en vue de leur retour à leurs familles.
 
L’observatoire de la RADDHO inscrit sa participation à ce processus dans le cadre du comité départemental de protection de l’enfance de Mbacké.
 
Les 1400 enfants égarés avant et durant le magal ont pu tous retrouver leurs familles, même si 298 n’avaient pu retrouver leurs parents qu’à la fin de cette manifestation annuelle commémorant le départ en exil du fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba.
 
Les enfants égarés provenaient majoritairement d’autres localités du Sénégal, précisent les services concernés.
 
Les enfants récupérés lors du magal 2020 seront provisoirement logés au sein d’un camp installé en face du domicile de Serigne Fallilou Mbacké à Touba.
 
Si leurs parents ne sont pas retrouvés, les enfants seront gardés au niveau du site installé chez Serigne Doyoli Mbacké.
 
Pour éviter les impairs constatés l’année dernière, un juge pour enfants va statuer sur les cas des enfants avant qu’ils soient remis à leurs familles.
 
Une dame ayant essayé de récupérer un enfant avec lequel il n’a pas de lien de parenté a été pris sur le fait lors de l’édition 2019, avant d’être condamné à deux ans d’emprisonnement ferme. Elle purge depuis sa peine à la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Diourbel, signale-t-on.
 
ID/BK