Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké, l’ascète incarné
APS
SENEGAL- MAGAL-PROFIL

Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké, l’ascète incarné

Touba, 20 nov (APS) - Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké, 7e khalife général des mourides, est un homme détaché des contingences de ce bas-monde, autant qu’il peut être présenté comme l’incarnation d’une rigieur qui fait penser à son père, Serigne Mouhamadou Lamine Bara de Gouye Mbind.
 
Né le 25 octobre 1925 à Mbacké Cadior, l’actuel khalife général des mourides est un homme engagé dans la diffusion d’un islam qui se veut véridique et authentique. 
 
Le guide religieux a de même fait du travail un sacerdoce et reste très marqué par l’orthodoxie mouride, à la limite de l’austérité, des traits de caractère qui s’ajoutent à ses qualités de conciliateur, en atteste sa grande volonté de fédérer toutes les communautés musulmanes du Sénégal. 
 
Fils de Serigne Mouhamadou Lamine Bara de Gouye Mbind, et de Sokhna Maty Lèye, une femme réputée vertueuse et pieuse, dont le nom est aussi associé au sien, le khalife est aussi décrit comme très proche de sa mère de son vivant.
 
Selon plusieurs témoignages rapportés par des proches de la famille de l’actuel khalife, il aurait rendu visite, accompagné de sa mère, à son grand père Serigne Touba, assigné en résidence surveillée à Diourbel par le colonisateur français.
 
Dans ses études coraniques, l’homme a d’abord fait ses humanités auprès de son père, grâce à qui il a acquis de solides connaissances islamiques et mystiques.
 
Il va ensuite poursuivre son apprentissage auprès de son homonyme, plus connu sous le nom de Cheikh Awa Balla Mbacké, fils de Mame Thierno Birahim "Ndamal Darou".
 
Très attaché à Mbacké Cadior, son village natal, Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké, appelé aussi Serigne Cheikh Maty Lèye, a achevé ses études à Diourbel chez Serigne Mouhamadou Lamine Diop, surnommé "Dagana".
 
Il succède à son père au khalifat de Gouye Mbind, s’attelant à
enrichir son legs en se consacrant de toute son énergie à la construction de ’’daaras’’ (écoles coraniques).
 
Il construit en 1948 sa maison de Nganda, village situé dans l’arrondissement de Ndindy. Il avait à l’époque 23 ans. 
 
Doté d’un esprit de tolérance apprécié de ses interlocuteurs, il affiche son attachement à l’héritage de Khadimou Rassoul tout en faisant preuve d’ouverture à toutes les familles religieuses du Sénégal qu’il associe dans la célébration des grands évènements religieux dont le magal de Touba.
 
La fermeté n’est pourtant pas la moindre de ses qualités, puisqu’elle constitue l’un des traits de caractère du guide des mourides, homme réputé peu bavard, de petite taille et d’aspect frêle, derrière ses lunettes et ses habits assortis de blanc et de noir.
 
Dans une de ses rares sorties, en février 2012, il déclarait : ’’Chers musulmans, chers mourides, chers compatriotes, chers guides de l’islam. C’est votre parent, condisciple, qui vous salue".
 
"Après ces salutations, je vous fais comprendre qu’en ma qualité de représentant de Cheikhoul Khadim, je ne veux que la paix pour ce pays, pour la famille Mbacké et pour tous les compatriotes", a-t-il ajouté.
 
Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké est à la fois khalife de Ngouye Mbind, Darou Khoudoss et des mourides. Il a succédé en 2010 à la tête du Khalifat de Touba, à Serigne Bara Falilou Mbacké rappelé à Dieu.
 

ID/AB/MS/BK