Le Sénégal à l’honneur du
APS
MONDE-RELIGION

Le Sénégal à l’honneur du "Sufi Night" 2019 à Bruxelles

Mbour, 22 oct (APS) - Le Sénégal sera à l’honneur lors de la 12e édition de la "Sufi Night" (la nuit du soufisme, en anglais), prévue samedi à Bruxelles, avec la participation de plusieurs chanteurs religieux sénégalais dont Cheik Papa Djimbira Sow de la confrérie khadrya, a-t-on appris des organisateurs.

Cheikh Papa Djimbira Sow est issu des Djimbira de Kèbèmer, au nord-ouest du Sénégal, une famille qui occupe "une place reconnue" au sein de la confrérie khadrya. 
 
Avec son groupe dénommé "Nourou Salam" (Lumière de la Paix), composé de percussionnistes et choristes, Cheikh Papa Djimbira Sow, présenté comme un ’’interprète exceptionnel’’ des chants de la confrérie khadrya, chante le Prophète de l’islam et les grandes figures du soufisme d’Afrique de l’Ouest.
 
Le Sénégal sera par ailleurs représenté par l’auteur-compositeur-interprète sénégalais Jupiter Diop Baye Fall, accompagné de membres de la confrérie des "Baye Fall", célèbre pour leur pratique incantatoire réalisée en cercle.
 
"Né de la rencontre entre la religion musulmane et la culture wolof, le +Baye Fallisme+ est une branche du mouridisme fondée au Sénégal par Cheikh Ibrahima Fall. Ayant fait vœu de pauvreté, les Baye Fall dédient leur vie au travail et à la prière’’, indiquent les organisateurs dans un communiqué. 
 
Une de leurs "pratiques essentielles est le zikroulah qui consiste à exprimer des incantations et des prières en chantant dans une circumambulation à laquelle hommes, femmes et enfants se livrent des heures entières", ajoutent-ils.
 
Ömer Tuğrul Inançer, spécialiste reconnu de la musique classique turque, et son "Istanbul Turkish Historical Music Ensemble’’ seront également de la partie, renseigne-t-on de même source.
 
Pour familiariser le public avec "l’univers sublime du soufisme", il leur sera proposé également la projection du film "Les mille et une voix" de Mahmoud Ben Mahmoud+, en présence du réalisateur, ainsi qu’une conférence donnée par l’enseignant-chercheur sénégalais Bakary Sambe, qui traitera du thème "L’islam et le soufisme au Sénégal".
 
Le choix porté sur le Sénégal "est un signal fort venu de l’étranger pour nous rappeler que nous devons préserver cet islam de paix et de concorde", déclare Bakary Samb, directeur de "Timbuktu Institute", dont les propos sont rapportés par le communiqué.
 
Aussi le chercheur sénégalais salue-t-il "les efforts de l’Etat du Sénégal pour la valorisation de ce patrimoine religieux qui, désormais, est tombé dans le domaine de l’universel".
 
À l’issue de la projection du film "Les mille et une voix", le réalisateur Mahmoud Ben Mahmoud va introduire le thème : "Le soufisme et la grande diversité des confréries qui le composent à travers le monde".
 
Il reviendra ainsi à Bakary Sambe d’aborder "le passé et l’avenir du soufisme sénégalais, dont, aujourd’hui, près de 95 % de la population du pays se réclament".
 
"Une conviction habite les soufis au point de régir leur vie entière : Dieu demeure auprès des hommes à chaque instant. En mémoire de cela, ils accomplissent’’ leurs actes d’adoration, relève le communiqué.

ADE/BK/ASG