Le Gamou, une tribune pour reproduire le modèle prophétique, selon Babacar Sy Abdou
APS
SENEGAL-RELIGION-COMMEMORATION

Le Gamou, une tribune pour reproduire le modèle prophétique, selon Babacar Sy Abdou

Tivaouane, 7 nov (APS) - Le marabout tidiane Babacar Sy Abdou a décrit, mercredi à Tivaouane, le Mawlid ou Gamou, commémorant la naissance du Prophète Mouhamad, et célébré le 19 novembre dans ladite cité religieuse, comme une tribune pour reproduire le modèle prophétique.
 
 
’’’Le sens du Gamou, ce n’est pas d’exhiber des foules, de faire des visites, ni les camions de riz que l’on décharge, mais c’est pour revisiter les comportements du Prophète (PSL) pour s’y conformer’’, a dit Babacar Sy surnommé Ndiol Fouta.

Il s’adressait à des journalistes à l’esplanade des mosquées de Tivaouane, en prélude de la célébration du Gamou, axé sur le thème ‘’Religion, paix et prospérité’’.

Le disciple venu prendre part à cette manifestation religieuse, doit selon le marabout, s’approprier, parmi les messages diffusés à cette occasion, les ‘’meilleures paroles, pour s’y conformer jusqu’à l’année prochaine’’.

Pour Babacar Sy Abdou, ’’cette remémoration du modèle parfait’’ que constitue, le Prophète (PSL) est d’autant plus utile à un moment où ‘’les gens ne savent plus où aller’’.

’’Vous avez dans le messager d’Allah un bon modèle pour ceux qui ont espoir en Allah et au jour dernier’’, a-t-il lancé, citant le Coran.

Il a noté que le Prophète était ’’si intègre’’ que même ses détracteurs n’hésitaient pas à lui confier leurs biens, sachant qu’ils seraient en lieu sûr auprès de lui. Si bien qu’il a été surnommé Al-Amine (le digne de confiance), a-t-il ajouté, non sans souligner que ‘’le Prophète nous suffit comme modèle’’.

Invitant dans le même moment à éviter certaines tares de la société comme la calomnie, et à cultiver la paix et l’unité, il a lancé : ‘’nous appelons tous les Sénégalais à suivre le chemin de Dieu’’.

Aux chauffeurs qui se chargeront de transporter des milliers de fidèles à Tivaouane, il a demandé de ‘’mesurer le poids et la sacralité de la vie humaine’’.

’’Roulez doucement pour arriver doucement’’, leur a-t-il recommandé, les dissuadant de se hâter pour maximiser leur gain, au risque de faire fi de toutes les mesures de sécurité.

Babacar Sy Abdou a exhorté les résidents de la cité hôte du Gamou, à faire preuve d’hospitalité, et les visiteurs à adopter ’’un bon comportement’’ jusqu’à leur retour.

Abordant le thème de l’édition 2018 du Gamou, ‘’Religion, paix et prospérité’’, auquel une conférence internationale est consacrée, samedi et dimanche, le marabout a relevé : ‘’Nous invoquons la paix tous les jours, mais nous ne nous donnons pas les moyens de l’obtenir’’.

’’Nos mosquées sont remplies, nos prières sont pleines d’invocations de paix’’, a t-il dit, déplorant ’’une désacralisation’’ de la vie humaine. ’’Tout le monde a sa part de responsabilité dans la construction d’une société paisible’’, a-t-il dit.

Pour Abdoul Hamid Sy, coordonnateur de la conférence organisée grâce à un partenariat entre la cellule Zawiya Tijaniyya (CEZAT) et l’International Interfaith Peace Corps (IIPC), cette rencontre sera un cadre d’échanges d’expériences de cohabitation religieuse dans différents pays, dont le Mali et la Mauritanie d’où viendront des participants.

Ce sera, a-t-il dit, une tribune pour montrer l’‘’exception sénégalaise’’ en matière de cohabitation religieuse.

ADI/OID