Approvisionnement en moutons : plus de 36.000 entrées déjà enregistrées à Thiès
APS
SENEGAL-TABASKI-PREPARATIFS

Approvisionnement en moutons : plus de 36.000 entrées déjà enregistrées à Thiès

Thiès, 7 juil (APS) - Le département de Thiès a déjà enregistré plus de 36.000 entrées de moutons à une quinzaine de jours de la Tabaski, a indiqué mercredi le chef de service départemental de l’élevage, Awa Sarr Bâ.

’’Les besoins s’estiment à environ 100.000 têtes. A ce moment, on est presque satisfait par rapport aux entrées de l’année dernière’’, a-t-elle dit à des journalistes, au terme d’une réunion de préparation de la Tabaski.
 
’’Nous sommes à 36.582 moutons au niveau du département, et à pareil moment (l’année dernière), on était presque à 18.030’’, a-t-elle poursuivi, évoquant un ’’important flux’’ de moutons.
 
Elle estime que si ce rythme continue, cela augure un bon approvisionnement du marché.
 
Sur les marchés hebdomadaires, la fourchette de prix varie ’’entre 50.000 et 750.000’’ francs CFA, les prix les plus fréquents variant cependant ’’entre 90.000 et 100.000’’ francs CFA.
 
Djiby Bâ, président du foirail de Séwékhaye, a relevé que 10 à 15 camions déchargent des moutons chaque jour, à raison de 120 à 150 bêtes par véhicule. 
 
Il se plaint toutefois de la faible affluence des acheteurs, un constat qui selon lui n’est pas de nature à encourager les autres éleveurs à continuer à convoyer des animaux. 
 
Ils gardent encore le souvenir des méventes de l’année dernière, selon lui.
 
L’année dernière, sur un besoin de 100.000 moutons de Tabaski, Thiès avait enregistré quelque 66.000 entrées de bêtes en provenance de la Mauritanie, du Mali et de régions voisines. 
 
Les besoins avaient été couverts, a dit Mme Bâ, relevant que l’élevage domestique, très développé à Thiès, avait aussi contribué à la satisfaction de la demande.
 
Le département compte notamment cinq points de vente de moutons, à savoir le "champ de course", le marché Sahm et Moussanté dans la ville de Thiès, en plus des foirails de Séwékhaye, à Ngoundiane et de Touba Toul. 
 
Ce comité départemental a été l’occasion d’évoquer les problèmes de sécurité, d’eau, d’électricité, d’aliments de bétail. 
 
Le maire de Touba Toul, Daouda Tine, a plaidé pour un prolongement de la garde des forces de sécurité de 18 heures à 23 heures, soulignant une affluence record cette année, au niveau de ce foirail de Touba Toul, clôturé et équipé de toutes les commodités. Il accueille des vendeurs venant de Diourbel, Tivaouane, Notto, Tassette, etc., avec des acheteurs venant même de Dakar.
 
L’occasion a été saisie par le préfet pour inviter les responsables d’associations d’éleveurs à exhorter leurs membres au remboursement des dettes contractées auprès des institutions financières dans le cadre de l’opération Tabaski. 

Le défaut de remboursement a réduit le nombre de bénéficiaires cette année, a dit le chef du service départemental de l’élevage.
 
Le préfet Moussa Diagne a engagé les comités locaux de suivi de la Tabaski à se mobiliser d’ores et déjà pour trouver des solutions domestiques aux difficultés évoquées et à faire remonter celles qui les dépassent. 
 
Il a rappelé que la finalité des mesures de facilitation prises par l’Etat au profit des éleveurs, est de créer les conditions d’un approvisionnement du pays en moutons en quantité suffisante et à bon prix, tout au bénéfice des ménages.

ADI/BK/ASG