L’imam tarib de Kolda préconise un retour aux valeurs pour une meilleure éducation
APS
SENEGAL-TABASKI-SERMON-APPEL

L’imam tarib de Kolda préconise un retour aux valeurs pour une meilleure éducation

Kolda, 21 juil (APS) - L’imam de la grande mosquée de Kolda (sud) Thierno Alassane Tall a plaidé mercredi pour un retour aux valeurs notamment dans la prise la charge de l’éducation des enfants qui selon lui demeure le fondement de la société.

"L’éducation de nos enfants doit être une priorité (...), ce qui passe actuellement avec des comportements inciviques nous interpelle tous’’, a-t-il avancé dans un sermon prononcé à l’occasion de la fête de l’Aïd-el-kébir communément appelée Tabaski.
 
La société peut être comparée à un bâtiment dont l’éducation est la fondation, dit-il. "Si la fondation n’est pas bien faite, ajoute-t-il, les risques sont réels’’ pour la survie de ce bâtiment.
 
Il a appelé à un retour aux valeurs pour l’éducation enfants, "afin qu’ils puissent devenir des adultes responsables".
 
L’imam de la grande mosquée de Kolda a en outre exhorté les fidèles au respect des recommandations divines, des institutions et ceux qui les incarnent.
 
De même a-t-il appelé les populations au respect des mesures barrières et autres directives des autorités sanitaires pour lutter contre le Covid-19.
 
"Ici à Kolda, on peut encore rendre grâce à Dieu’’ concernant la progression de la maladie "mais il faut prendre des précautions en respectant les mesures barrières’’.
 
"Porter des masques, lavez-vous les mains et respectez les distances’’ entre personnes, a-t-il lancé aux fidèles, ajoutant : "Ici, nous avons eu la chance de venir à la mosquée pour prier ensemble mais ailleurs, à cause la maladie, il n’y a pas eu de prière. Suivons les recommandations pour vaincre la maladie".
 
Cet appel de l’imam coïncidait avec l’arrivée dans la mosquée de plusieurs fidèles sans masque et sans aucun respect de la distanciation sociale et des mesures barrières.
 
Thierno Alassane Tall est par ailleurs largement revenu sur le sens de la célébration de la Tabaski dont il a rappelé qu’il remontait au prophète Abraham, patriarche des trois religions monothéistes
 
Cette fête commémore, selon la tradition musulmane, le sacrifice du patriarche Abraham, lorsque Dieu lui ordonna en songe d’immoler son fils Ismaël, finalement miraculeusement remplacé par le sacrifice d’un bélier.
 
Une façon pour Dieu d’éprouver la foi du patriarche.
 
L’imam ratib de Kolda a invité les jeunes à suivre l’exemple d’Ismail qui avait fait preuve de soumission à son père.
 
Les jeunes doivent "suivre l’exemple de Ismail qui avait volontairement accepté que son père le sacrifie (...)’’ par obéissance à Dieu, a-t-il dit. Et d’ajouter que "nos jours, un père qui fait face à son enfant et lui soumet à une telle épreuve, se verra trainer au tribunal et à la police’’.
 
L’imam ratib de Kolda a insisté à l’endroit des jeunes en leur rappelant l’impératif du respect dû aux parents.
 
MG/BK