Islamophobie : des plans et programmes préconisés pour éradiquer le phénomène
APS
MONDE-SOCIETE

Islamophobie : des plans et programmes préconisés pour éradiquer le phénomène

Dakar, 17 oct (APS) - Des responsables d’instituts et écoles de formation des professionnels des médias des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique, réunis à Dakar pour les besoins d’un atelier portant sur la lutte contre l’islamophobie, ont recommandé mardi l’élaboration de plans et programmes destinés à éradiquer ce phénomène et ses manifestations.
 
Un atelier régional sur les mécanismes d’activation de la "Stratégie médiatique pour la lutte contre l’islamophobie et la promotion du juste-milieu en islam dans les Etats africains’’, se tenait lundi et mardi dans la capitale sénégalaise, à l’initiative de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) et du secrétariat général de l’OCI.
 
Au terme des travaux, ces experts ont invité à la mise en œuvre des programmes et projets préconisés dans la stratégie de l’OCI pour la lutte contre le phénomène de l’islamophobie, définie comme "une forme contemporaine de racisme et de xénophobie motivée par la crainte, la méfiance et la haine injustifiées des musulmans et de l’islam".
 
Ils ont invité les pays membres "à coopérer avec les ambassadeurs des pays islamiques, les communautés musulmanes et les journalistes musulmans en Occident, afin d’élaborer des plans et des programmes destinés à éradiquer le phénomène de l’islamophobie et ses manifestations".
 
Des responsables et représentants des instituts et écoles de formation des professionnels des médias des Etats membres de l’OCI en Afrique francophone participaient à cette réunion.
 
L’Organisation de la coopération islamique (OCI) comptait à travers cette réunion "bénéficier de l’expertise et de l’expérience" des écoles de journalisme de ses pays membres en Afrique pour "enrichir" ses "plans médiatiques" de lutte contre l’islamophobie.
 
Dans cette perspective, les participants ont invité le bureau de coordination du Comité permanent pour l’information et les affaires culturelles (COMIAC) à "préparer une base de données des établissements médiatiques, des centres de recherche spécialisés et des institutions d’élaboration du contenu".
 
Ce travail s’inscrit dans l’objectif de "bénéficier de leurs services et de les connecter à l’OCI et à ses organismes, et de leur fournir de manière périodique les informations sur les efforts déployés par l’OCI et l’ISESCO, leurs projets et leurs prix pour les encourager à interagir de façon sérieuse avec elle".
 
Ils ont par ailleurs demandé aux Etats membres en Afrique d’accorder "plus d’importance aux réformes des programmes de formation des journalistes aux techniques de dialogue et de promotion du juste-milieu en islam et de la coexistence avec l’autre".
 
Les responsables des instituts et écoles de formation des professionnels des médias ont en outre préconisé "la mise en place d’un mécanisme spécial d’octroi de bourses aux meilleurs journalistes des pays membres de l’OCI et l’ISESCO".
 
De même, ils ont suggéré la création d’un réseau des instituts de formation médiatique dans le monde islamique, "pour promouvoir la coopération bilatérale et mettre en œuvre un plan de formation identique au profit des journalistes". 
 
Le centre d’information et de communication de l’ISESCO "poursuivra, dans le cadre de son plan d’action 2016-2018, l’organisation de sessions de formation en faveur des journalistes de l’audiovisuel, de la presse écrite et en ligne", a annoncé son responsable, Bensaid Elmahjoub.
 
Il assure que l’ISESCO "est soucieuse de renforcer les efforts déployés en vue d’identifier et de consigner les campagnes médiatiques menées contre l’islam et les musulmans dans les médias".
 

SK/BK