Gamou de Ndiassane : ’’70 à 80%’’ des objectifs atteints (cellule de communication)
APS
SENEGAL-ISLAM

Gamou de Ndiassane : ’’70 à 80%’’ des objectifs atteints (cellule de communication)

Ndiassane, 6 nov (APS) - Le comité d’organisation du 137-ème Gamou de Ndiassane a atteint ’’70 à 80%’’ de ses objectifs, a indiqué vendredi Mouhamed Kounta, le coordonnateur de la cellule de communication du gamou.

’’Ce qu’on peut retenir, c’est que du point de vue de l’organisation, 70% à 80%, des objectifs fixés ont été atteints, avec l’accompagnement de tous les services de l’Etat’’, a dit à l’APS, M. Kounta.
 
Il a estimé que ’’70 à 80%’’ des objectifs ont été atteints dans les sanitaire, sécuritaire, de la fourniture d’eau et d’électricité, se réjouissant d’un bilan ’’satisfaisant’’.
 
Dans le cadre du dispositif sanitaire, 75 relais communautaires ont été formés pour la sensibilisation sur le coronavirus. 
 
En collaboration avec la Croix-rouge sénégalaise et le service d’hygiène, les organisateurs ont ’’sécurisé’’ toutes les entrées de Ndiassane pour que toute personne présentant les signes de Covid-19 soit détectée à temps, a-t-il dit. Ils ont également remis des masques aux visiteurs.
 
Même s’il admet que le port du masque n’était pas très courant dans les artères de la localité et surtout sur le marché, le responsable a relevé la présence d’un dispositif renforcé sur certains lieux d’affluence comme la résidence, la grande mosquée et son esplanade. Si bien que personne ne pouvait y entrer sans porter de masque. 
 
L’eau n’a pas fait défaut, malgré une pression assez faible, tout comme l’électricité n’a pas manqué. 
 
Il a noté toutefois la survenue, par moment, de baisses de tension, imputable, ‘’peut-être’’, à l’extension du réseau de la Senelec à des villages environnants de Ndiassane, à l’approche du Gamou.
 
Le responsable de la cellule de communication a salué le travail jugé ‘’remarquable’’ des médias, qui ont donné une ‘’visibilité’’ à l’évènement, à travers le pays et à l’étranger. 
 
Concernant la participation, ’’les pèlerins ne sont pas venus en masse, mais ils sont venus quand même’’, a dit Elhadji Mouhamed Kounta. La pandémie de coronavirus en est la cause, selon lui. 
 
M. Kounta a évoqué parmi les ’’défis’’ à relever lors de la prochaine édition, l’implication d’ ’’experts’’ à tous les niveaux de l’organisation. Un bilan plus exhaustif est prévu prochainement, a-t-il annoncé.

Le gamou ou Mawlid est l’évènement religieux célébrant la naissance du Prophète de l’Islam.
 
 

ADI/OID