L’évêque de Saint-Louis dénonce
APS
SENEGAL-SOCIETE

L’évêque de Saint-Louis dénonce "l’ambiguïté’’ de certaines pratiques pédagogiques

Popenguine, 10 juin (APS) - L’évêque de Saint-Louis, Ernest Sambou, a déploré lundi à Popenguine, l’ambiguïté des pratiques pédagogiques de certains enseignants qui ont selon lui recours à la langue nationale wolof pour expliquer aux élèves les leçons de cours, appelant à des mesures pour remédier à cette situation.

"Certains professeurs se permettent de leur expliquer leurs leçons en wolof plutôt qu’en français (…), ces élèves souffrent lorsqu’ils sont devant leurs sujets d’examen libellés, biens écrits en beau français. Un beau français qu’ils ne comprennent même pas", a-t-il regretté.
 
"Certains professeurs se permettent de leur expliquer leurs leçons, en wolof plutôt qu’en français (…), ces élèves souffrent lorsqu’ils sont devant leurs sujets d’examen libellés, biens écrits en beau français. Un beau français qu’ils ne comprennent même pas", a-t-il regretté.
 
Des "politiques idoines" doivent être mises en œuvre, de concert avec les acteurs concernés, "pour ensemble, trouver une solution durable" à cette situation, a-t-il dit dans son homélie prononcée à l’occasion de la messe solennelle de l’édition 2019 du pèlerinage marial de Popenguine.
 
Selon lui c’est cette "situation ambigüe" font que les élèves sont amenés à "innocemment parler le wolof même dans la cour de l’école et à se retrouver à la fin des examens avec des notes extrêmement choquantes et écœurantes".
 

MK/BK