APS
SENEGAL-CULTES-CONCERTATIONS

"Les confréries musulmanes doivent davantage dialoguer pour convenir des mêmes dates pour les fêtes" (Macky Sall)

Dakar, 2 sept (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall a appelé samedi à Dakar les différentes communautés musulmanes sénégalaises à davantage dialoguer, de manière à convenir des mêmes dates pour la célébration des fêtes religieuses.
 
"Nous n’avons pas célébré ensemble en un jour la fête de la Tabaski, c’est un problème’’ dont la solution passe par ’’un dialogue ouvert’’ entre les différentes communautés, a déclaré le président sénégalais à des journalistes.
 
"Il y a une nécessité de dialoguer entre les différentes communautés et obédiences religieuses pour mettre ensemble toutes les connaissances, toutes les pratiques pour voir comment éviter qu’il y ait dans un même pays deux fêtes et deux prières" de Korité ou de Tabaski.
 
Le président Sall s’entretenait avec des journalistes, peu après avoir participé à la prière collective de l’Aïd-el-kébir, à la grande mosquée de Dakar.
 
La majorité des fidèles musulmans sénégalais a célébré samedi la Tabaski, la grande fête musulmane, suivant en cela une recommandation de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire, constituée de représentants des différentes confréries musulmanes sénégalaises.
 
Une partie de la communauté musulmane sénégalaise avait célébré l’Aïd-el-kébir la veille, à l’instar de la plupart des pays musulmans à travers le monde.
 
Les divergences notées au Sénégal ne surprennent plus tellement fidèles et observateurs sont habitués aux désaccords des différences tendances de l’islam sénégalais s’agissant de la détermination des dates des fêtes musulmanes.
 
Pour Macky Sall, "il n’est pas dans l’intérêt l’islam" et de la société sénégalaise de célébrer les fêtes musulmanes dans la division.
 
"C’est une question que je laisse aux soins des chefs religieux, imams, oulémas. Un dialogue ouvert pour régler ce problème", a souligné le président de la République.
 
BHC/BK