Vers une stratégie nationale de promotion des droits humains (secrétaire d’Etat)
APS
SENEGAL-JUSTICE

Vers une stratégie nationale de promotion des droits humains (secrétaire d’Etat)

Dakar, 18 août (APS) - Le secrétaire d’Etat chargé de la promotion des droits humains, Mamadou Saliou Sow, a annoncé mardi avoir instruit ses services à mettre en place ’’dans les meilleurs délais’’ une stratégie nationale qui traduirait davantage l’attachement du Sénégal au respect et à la protection des droits humains.

En vue de "(…) traduire cet attachement de notre pays au respect et à la protection des droits humains, j’ai engagé mes services à mettre en place, dans les meilleurs délais, la stratégie nationale en matière de droits humains", a-t-il déclaré.
 
Le secrétaire d’Etat auprès du garde des Sceaux, ministre de la Justice, chargé de la promotion des droits humains et de la bonne gouvernance, intervenait au cours d’un petit déjeuner d’échanges avec des journalistes sur des questions relatives à la bonne gouvernance et à la promotion des droits humains.
 
Selon Mamadou Saliou Sow, cette stratégie en gestation depuis 2018, devrait à terme permettre à l’Etat et à la société civile de se retrouver autour d’une synergie d’actions, notamment dans la production des différents rapports d’évaluations, présentés annuellement aux instances internationales de contrôle.
 
"Mon ambition est justement d’œuvrer à ce que les acquis en matière de droits humains, qui font la fierté de notre pays, soient consolidés (…). Et par là, j’entends contribuer à préserver l’image du Sénégal, à travers le monde et en Afrique en particulier, qui est celle d’un pays soucieux du respect et de la protection des droits humains", a déclaré M. Sow.
 
Concernant la promotion de la bonne gouvernance, il dit que son cabinet va également travailler pour que la culture de la bonne gouvernance "s’installe définitivement dans notre pays".
 
Dans cette perspective, a-t-il indiqué, les actions du secrétariat exécutif porteront sur la sensibilisation des différentes parties prenantes, l’animation des cadres de concertation sur les questions de bonne gouvernance ainsi que le suivi et l’évaluation des politiques dans ce domaine.
 
A l’en croire, même si le Sénégal est "sur une bonne voie" en termes de respect des droits humains, "de nombreux défis sont encore à relever".
 
Mamadou Saliou Sow estime que "la culture de la bonne gouvernance comme processus d’amélioration continue, ne sera effective qu’à travers l’engagement de tous dans la création d’un environnement hostile au détournement de deniers publics et à la corruption qui fait perdre à l’Etat plus de cents milliards de francs FCFA par an".
 
La capitalisation des bonnes pratiques en matière de bonne gouvernance, à l’échelle régionale et internationale, "constitue aussi une priorité", a souligné le secrétaire d’Etat, selon qui cette perspective permettrait d’identifier au mieux, les forces et les faiblesses du Sénégal, afin d’impulser les réformes pour améliorer l’état de la gouvernance.
 
Il a par ailleurs indiqué que le secrétariat exécutif chargé de la promotion de la bonne gouvernance, en collaboration avec la presse, réfléchit à des mécanismes par lesquels des personnalités qui se sont distinguées par leur bonne gestion des deniers publics, pourront être données en exemple.
 
Pour ce faire, Mamadou Saliou Sow a annoncé la mise en place prochaine d’un prix dédié à la bonne gouvernance, afin de récompenser chaque année, des personnes physiques et morales qui se sont illustrées dans la bonne gestion des deniers publics.
 
De même, des médias et journalistes pourront être primés à ce titre, en récompense de leur contribution à la promotion de la bonne gouvernance, selon le secrétaire d’Etat chargé de la promotion des droits humains. 


MK/BK/ASG