Un officiel prône l’amélioration de l’information sur le fonctionnement de la justice
APS
SENEGAL-JUSTICE

Un officiel prône l’amélioration de l’information sur le fonctionnement de la justice

Dakar, 16 juil (APS) – Le directeur de cabinet du ministre de la Justice, Souleymane Nasser Niane, exhorte à une amélioration de l’information sur le fonctionnement de la justice.
 
"L’information disponible sur le fonctionnement de la justice, en premier lieu les cours et tribunaux, doit être sensiblement améliorée", a-t-il notamment indiqué.
 
Souleymane Nasser Niane intervenait lundi lors d’un atelier de restitution des résultats de la collecte de l’année judiciaire 2017-2018 effectuée lors de l’enquête statistique conduite du 1er octobre 2017 au 31 juillet 2018 dans les juridictions.
 
Il a indiqué que l’évolution de la programmation, davantage liée dès le prochain exercice annuel aux objectifs du ministère, impose cet effort de transparence.
 
Il a rappelé que "les éléments statistiques qui étaient disponibles sur le traitement des affaires civiles et pénales transmises de façon irrégulières et partielles ne permettaient pas une exploitation rigoureuse des données".
 
Il affirme que "les informations collectées permettront de connaître les résultats au niveau de toutes les juridictions et l’adéquation avec les moyens alloués".
 
Il a ajouté que "les activités des juridictions comme celles de l’administration doivent faire l’objet d’un suivi attentif en vue de renforcer l’efficacité et la transparence de l’institution correspondant à l’attente des justiciables de l’ensemble du corps social".
 
Le premier président de la Cour d’appel de Dakar, Demba Kandji, a recommandé "à ses collègues de participer activement aux travaux de restitution des résultats de la collecte de l’année judiciaire et s’approprier de ce nouvel outil […] ".
 
"C’est un travail que nous apprécierons beaucoup parce qu’il en découlera une meilleure prise en charge de nos différents besoins au plan budgétaire", a-t-il commenté.
 
"Aujourd’hui, avec les statistiques à la disposition de l’autorité centrale, on pourra voir les appuis budgétaires nécessaires parce que parfois il y a des écarts qui sont quand même colossaux", a-t-il poursuivi.


DS/ASG/BK