Un important programme immobilier en gestation pour faire face à la surpopulation carcérale (ministre)
APS
SENEGAL-JUSTICE-INFRASTRUCTURES

Un important programme immobilier en gestation pour faire face à la surpopulation carcérale (ministre)


Saly-Portudal (Mbour), 7 août (APS) – Le ministère de la Justice compte mettre en œuvre "un important programme immobilier" pour faire face à la vétusté des prisons et arriver à des "conditions minimales de détention" telles qu’édictées par les normes internationales, a annoncé le garde des Sceaux, Me Sidiki Kaba.
 
"Face à la situation de vétusté de la plupart des bâtiments, il faut impérativement accroître le parc immobilier pénitentiaire, afin de lutter contre la surpopulation carcérale, la promiscuité dans les cellules souvent facteurs de violences", a-t-il souligné.
 
Me Sidki Kaba présidait, samedi à Saly-Portudal (Mbour), la cérémonie officielle d’ouverture de l’assemblée générale de l’Union des magistrats du Sénégal, dont le portait sur "Justice de développement : le juge, acteur de développement".
 
Selon le ministre de la Justice, la réhabilitation et l’expansion progressive des infrastructures pénitentiaires est l’une des stratégies retenues par le gouvernement sénégalais pour améliorer les conditions de détention et réduire la surpopulation carcérale.
 
"Ces travaux coûtent chers et sont peu prisés par les partenaires internationaux. C’est pourquoi le ministère de la Justice développera, à partir de janvier 2017, un plan d’investissements sur cinq ans, afin de couvrir l’ensemble des lieux de détention", a annoncé le garde des Sceaux.
 
 Dans ce cadre, il est prévu la construction d’une Ecole nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP), ainsi qu’une Ecole nationale de la magistrature dont les travaux vont coûter deux milliards de francs CFA.
 
Ces infrastructures seront implantées à Diamniadio (sortie de Dakar), sur un site de trois hectares, a-t-il précisé, compte non tenu de la réhabilitation et l’équipement d’établissements pénitentiaires de 500 places, prévus sur toute l’étendue du territoire national.
 
 Le garde des Sceaux a aussi signalé la réalisation de quartiers spéciaux dont 230 à Sébikotane, 20 à Liberté 6, 40 à Kédougou, ainsi que la réalisation du centre médico-social de Liberté 6 et la boulangerie des établissements pénitentiaires de la région de Dakar, des infrastructures dont la construction va bénéficier de l’appui de l’ONG OSIWA, a indiqué le ministre de la Justice..
 
 Après la réalisation des palais de justice de Thiès et Kaolack, installés début 2015, avec l’appui de l’Union européenne (UE), dans le cadre du dixième Fonds européen de développement (10e FED), le ministère de la Justice a également réalisé la Cour d’appel de Ziguinchor (sud) qui sera inaugurée en septembre 2016, a poursuivi Me Sidiki Kaba.
 
 "Le démarrage des travaux de la Cour d’appel de Saint-Louis (nord) qui sera livrée en décembre 2017, avaient été interrompus’’ puisqu’après avoir encaissé "la somme de 400 millions de francs CFA, l’entrepreneur s’est mis en faillite, bloquant ainsi les travaux", a renseigné le ministre. 
 
"Ce qui fait qu’il faut reprendre toute la procédure pour qu’il y ait un autre entrepreneur qui va continuer le travail", a conclu le ministre de la Justice.
 
ADE/BK