Thiès : l’Etat va construire une prison de 1500 à 2000 places (ministre)
APS
SENEGAL-JUSTICE-PRISONS

Thiès : l’Etat va construire une prison de 1500 à 2000 places (ministre)

Thiès, 2 fév (APS) - Le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, a annoncé jeudi la construction d’une nouvelle prison de 1.500 à 2.000 places et d’un coût de 3 milliards de francs CFA déjà inscrit dans le budget de 2017.

Elle sera construite suivant les standards internationaux, afin d’améliorer les conditions de détention en milieu carcéral, a promis M. Kaba, lors de l’inauguration du nouveau ’’Quartier des jeunes majeurs, primo-délinquants, de la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Thiès’’.

L’inauguration de cette prison financée par l’association ‘’Sourire d’un enfant’’ s’est déroulée en présence des autorités judiciaires et pénitentiaires.
 
Il a annoncé qu’une prison moderne de 500 places, déjà construite à Sebikotane, sera réceptionnée dans le courant du mois de février et servira à désengorger la prison centrale de Rebeuss, à Dakar.

Sidiki Kaba estime que la réalisation du "Quartier des jeunes majeurs, primo-délinquants de la Mac de Thiès" montre tout l’intérêt qui doit être accordé à cette catégorie de la population. Il s’agit de leur donner plus de chance d’éviter la récidive, afin de favoriser leur réinsertion sociale. 

Il a remercié l’association suisse qui a octroyé ce financement dans l’optique d’accompagner et de soutenir l’Etat du Sénégal dans le processus de transformation des établissements pénitentiaires, en établissements modernes, sécurisés et offrant des conditions d’épanouissement et de réinsertion sociale aux détenus.
 
Sidiki Kaba a en outre indiqué que l’Etat va réhabiliter 37 établissements pénitentiaires du pays, pour coût global de 211 millions de francs CFA, et recruter 150 agents déjà formés, auxquels viendront s’ajouter quelque 200 autres agents aujourd’hui en formation.
 
‘’L’allocation journalière destinée à la prise en charge alimentaire des détenus a été relevée, en passant de 650 francs CFA en 2014 à 1000 francs CFA en 2016, avec l’objectif d’être relevée à 1400 francs CFA’’, a-t-il soutenu.
 
L’ambassadeur de Suisse au Sénégal, Schmidt Tartaglia, a relevé que la coopération entre les deux pays permet de soutenir le Sénégal dans le renforcement de son système judiciaire. 
 
Selon elle, la détention est un lieu de repli sur soi où le jeune se retrouve coupé de sa société et de la socialisation. Elle affirme qu’il est primordial de l’aider à se réinsérer, en créant un environnement carcéral visant à lui réapprendre les règles du vivre ensemble.
 
Depuis 2012, a-t-elle rappelé, la Suisse s’est engagée avec le Sénégal dans un programme de formation en justice juvénile, dans le cadre duquel le Centre de formation judiciaire (CFJ) et l’Institut international des droits de l’enfant coopèrent étroitement, pour une bonne prise en charge des mineurs en contact avec la justice.

BD/ASG