Tambacounda : 33 affaires au menu de la dernière session de la chambre criminelle
APS
SENEGAL-JUSTICE

Tambacounda : 33 affaires au menu de la dernière session de la chambre criminelle

Tambacounda, 2 déc (APS) – La troisième et dernière session de l’année de la chambre criminelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Tambacounda (est), se tiendra du lundi 5 décembre au samedi 17 décembre pour juger 33 affaires impliquant 46 accusés, a annoncé vendredi le procureur de la République Demba Traoré.
 
"Nous allons entamer à partir du 5 décembre prochain la troisième et dernière session 2016 de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Tambacounda", a-t-il dit lors d’un point de presse dans son bureau au Tribunal de grande instance (TGI) de Tambacounda.
 
La session s’ouvrira sans cérémonie, a-t-il noté. "Nous avons opté pour une cérémonie lors de la toute première session de l’année", a-t-il dit, soulignant que "les cérémonies nécessitent des moyens supplémentaires à mettre en place et la mobilisation de personnalités". 
 
En termes d’organisation,"toutes les dispositions ont été prises", par la chambre qui sera composée de magistrats de la région, sous la présidence du président du TGI de Tambacounda, a assuré M. Traoré. 
 
L’interrogatoire d’identité, formalité obligatoire en matière criminelle, a déjà été effectué lundi par le président du tribunal, pour s’assurer que les personnes devant comparaître devant la chambre sont effectivement celles visées par les accusations,a-t-il ajouté.
 
"L’Etat a fait des efforts (…) par rapport à l’organisation des sessions, et je pense que ça ira crescendo", a-t-il dit au sujet des moyens matériels mobilisés, ajoutant que le tribunal prendra en charge sur le budget mis en place, le transport des témoins. 
 
Les accusés qui n’ont pas d’avocat, autre formalité obligatoire, se voient commettre d’office un conseil, qui sera à la charge de l’Etat, a-t-il indiqué. 
 
Le magistrat a relevé, au sujet du nombre d’affaires, que pour la prochaine session, la barre a été élevée plus haut, avec 33 affaires inscrites au rôle, contre 21 lors de la première et 24 lors de la deuxième session de l’année. 
 
La première session de la chambre criminelle s’était tenue en janvier, la deuxième du 30 mai au 10 juin. Pendant les 16 jours que devra durer cette session, 46 accusés devront être jugés, dont trois femmes. 
 
L’une d’entre elles est en prison, l’autre décédée et la troisième en fuite. Concernant la nationalité des accusés, il y a 30 Sénégalais, 14 Maliens, en plus d’un Guinéen de Conakry et d’un Mauritanien. 
 
Les infractions portent sur 13 cas de trafic international de drogue, sept cas de trafic intérieur, quatre meurtres, une tentative d’assassinat, un assassinat, trois cas d’association de malfaiteurs et vol criminel ayant occasionné mort d’homme. 

S’y ajoutent deux affaires d’incendie criminel, une tentative d’infanticide et un infanticide. 
 
Hormis une affaire datant de 2011 qui a "traîné" à la Cour d’appel, la plus longue détention date de février 2014, a dit le magistrat. Demba Traoré, pense qu’après la première session 2017, l’on pourra se retrouver avec un taux "presque de zéro détention".


 
 

ADI/ASB