La Cour des comptes et le CERIF scellent un partenariat
APS
SENEGAL-JUSTICE

La Cour des comptes et le CERIF scellent un partenariat

Dakar, 24 juin (APS) – La Cour des comptes et le Centre d’études et de recherches en ingénierie juridique et financière (CERIF) ont signé, jeudi, une convention de partenariat portant, entre autres, sur l’assistance-conseil du CERIF dans les études, l’élaboration de guides de formation en suivi budgétaire.

La convention couvrant une période de deux ans renouvelable a été signée au cours d’une cérémonie organisée au siège de cette juridiction en présence des responsables des deux entités.

‘’Notre juridiction financière a décidé de conclure avec le Centre d’études et de recherches en ingénierie juridique et financière une convention de partenariat portant sur son assistance-conseil dans ces différents domaines et de toutes autres activités jugées utiles par la Cour’’, a déclaré le Premier président de la Cour des comptes, Mamadou Faye. 

Il s’est ainsi engagé, au nom de la Cour, ‘’à mettre à la disposition du CERIF les moyens permettant la réalisation du programme annuel qui sera arrêté d’accord partie’’.
 
Il a assuré que la réussite de la mise en œuvre de cette convention dépendra de l’espoir et de l’espérance que les deux entités devront cultiver et nourrir.

M. Faye a dit être convaincu que les activités que le CERIF va proposer à la Cour allaient permettre à la juridiction de faire un saut qualitatif dans sa mission pour une meilleure gestion des ressources publiques. 
 
’’La Cour des comptes doit, désormais, face aux exigences citoyennes de reddition des comptes de plus en plus fortes et aux mutations induites par les innovations dans la gestion des finances publiques, répondre de manière plus appropriée aux défis des citoyens et aux attentes des différentes parties prenantes’’, a affirmé son Premier président. 
 
Pour ce faire, a-t-il dit, elle devra, non seulement mieux communiquer sur ses travaux, mais, aussi, et surtout, renforcer ses relations avec le Parlement, le Haut conseil des collectivités territoriales, le Conseil économique, social et environnemental, le milieu universitaire et la société civile.
 
‘’La Cour devra aussi, quel que soit le talent et le savoir-faire de ses membres, accepter d’être accompagnée par des experts’’, a-t-il insisté.
 
Le directeur du Centre d’études et de recherches en ingénierie juridique et financière (CERIF), Abdou Aziz Kébé, a, de son côté, salué ‘’cette convention de partenariat’’ qui, selon lui, ‘’sera bénéfique pour les deux parties’’.
 
‘’Le CERIF constitue un laboratoire d’accompagnement de l’Etat, des collectivités territoriales et autres organismes publiques, des parties politiques des structures de la société civile et des citoyens sur les problématiques relatifs au droit public en général et aux finances’’, a-t-il souligné.
 
‘’Il vise à mobiliser les ressources humaines quasi-nécessaires au rayonnement des finances publiques, établir les échanges d’expériences entre les chercheurs et des praticiens des finances publiques, produire des rapports de qualité et des bulletins d’information sur l’évolution, la réflexion et la pratique du droit public afin d’en faire une discipline au service du développement ’’, a-t-il précisé. 

DS/AKS