Deux ans de prison avec sursis pour 3 pères qui avaient convoyé leurs fils vers l’Espagne
APS
SENEGAL-JUSTICE

Deux ans de prison avec sursis pour 3 pères qui avaient convoyé leurs fils vers l’Espagne

Mbour, 8 déc (APS) – Le Tribunal de grande instance (TGI) de Mbour a condamné, mardi, à deux ans dont un mois ferme, trois pères de famille accusés d’avoir fait embarquer leurs fils sur des pirogues de fortune pour émigrer clandestinement en Espagne.
 
Les trois prévenus dont le père d’Ousseynou Faye dit Doudou, un jeune footballeur qui voulait aller monnayer son talent en Espagne), ont été reconnus de ‘‘mise en danger de la vie d’autrui’’, mais relaxés pour le chef de ‘‘complicité de trafic de migrants’’. 
 
La justice leur reproche d’avoir fait embarquer leurs fils, âgés respectivement de 20, 16 et 18 ans, pour l’Espagne. Un voyage lors duquel le plus jeune, Ousmane Faye dit Doudou, n’a pas survécu. Les deux autres jeunes ont, eux, été rapatriés. 
 
Comme la semaine dernière où il y a eu une grande affluence, ce mardi, le père du jeune Ousmane Faye dit Doudou a fortement exprimé ses regrets, tout en précisant que son défunt fils était âgé de 16 ans.
 
Au tribunal, il a dit que son souhait n’était pas de voir son enfant mourir dans l’océan, mais qu’il voulait juste lui offrir l’opportunité de connaitre le succès grâce à son talent.
 
‘’Je l’ai amené chez des marabouts pour des prières. Si je savais qu’il allait y rester, je n’aurai jamais pris le risque. Je suis devant vous, mais mon esprit n’est plus avec moi’’, a-t-il lancé. 
 
Mais, la conviction du procureur de la République près le TGI de Mbour est que les trois prévenus ont exposé leurs enfants au danger, raison pour laquelle il avait requis deux ans ferme à leur encontre. Selon lui, ils ne pouvaient pas ignorer le danger qui guettait leurs fils. 
 
‘’Ils (les prévenus) vont naturellement dire qu’ils sont assaillis par les difficultés de la vie, mais avec 250.000 francs, on peut débuter une activité très lucrative’’, a-t-il fait valoir. D’après lui, malgré la peine et la misère qu’ils ont exprimées à la barre, les trois parents sont responsables de ce qui est arrivé. 
 
Lors de leurs plaidoiries, les avocats de la défense, Mes Abdoulaye Tall et Assane Dioma Ndiaye, avaient sollicité la clémence du tribunal à l’égard des prévenus. 
 
Me Ndiaye s’est toutefois félicité du verdict, considérant que pour ce qui est du père du jeune Doudou Faye, ‘’peine ne pouvait être plus sévère que la perte de son enfant’’.
 
Les condamnés devraient sortir de prison durant le prochain week-end, puisqu’étant en détention depuis le 11 novembre dernier.

ADE/ASG/ADL