La nouvelle carte judiciaire du Sénégal va être
APS
SENEGAL-JUSTICE-INFRASTRUCTURES

La nouvelle carte judiciaire du Sénégal va être "progressivement effective" (ministre)

Saly-Portudal (Mbour), 19 août (APS) – Le Garde des sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba a indiqué, samedi à Saly-Portudal (Mbour), que la nouvelle carte judiciaire va être "progressivement effective", avec notamment la construction de nouvelles juridictions à travers tout le pays.


"Après avoir construit les Cours d’appel de Thiès (centre) et de Ziguinchor (sud), le chantier de la Cour d’appel de Saint-Louis (nord) qui, sauf aléas techniques, sera livré en fin 2018" a soutenu Me Kaba qui présidait l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale ordinaire de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS).

Par ailleurs, le ministre a noté que la construction en vue de la Cour d’appel de Tambacounda (est) et du Tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye est prévue dans le 11e Fonds européen de développement (FED).

"Nous avons construit, cette année, les Tribunaux d’instance de Saraya et de Salémata et nommé les magistrats qui vont les faire fonctionner. Nous avons aussi érigé des Tribunaux d’instance de Kédougou et de Sédhiou. Et le Tribunal d’instance de Koungheul sera bientôt opérationnel, puisqu’un président et des magistrats y sont déjà nommés", a fait savoir le Garde des sceaux.

La construction des Tribunaux de grande instance de Fatick, Mbacké, Diourbel, Mbour, Rufisque et des Tribunaux d’instance de Ranérou et de Kaffrine sera financée sur le budget de l’Etat du Sénégal à travers le programme triennal d’investissement (PTI) du ministère de la Justice.

Parlant de la situation carcérale, Me Sidiki Kaba a indiqué que beaucoup d’actions ont été menées pour "humaniser" les conditions de détention, avec le bouclage des travaux de la maison d’arrêt et de correction (MAC) de 500 places à Sébikotane.

"Il y a également un financement de l’ordre de près de 3,5 milliards de francs CFA mis à disposition pour la construction d’une prison de plus de 1500 places au niveau de Sébikotane. Bientôt, avec ces tribunaux, nous pouvons faire face à la question lancinante de surpopulation carcérale et, en même temps, des conditions de détention difficiles", a souligné le ministre.

Selon Me Kaba, les travaux du nouveau bâtiment du centre de formation judiciaire (CFJ) qui ont duré près de six ans finiront en 2018.

"Retenons le ferme engagement du chef de l’Etat de doter la magistrature d’une école digne de son rang sur le site de Diamniadio, plus précisément dans la cité du savoir, pour un montant de deux milliards de francs CFA qui a été dégagé", a-t-il rassuré.



ADE/PON