Tribunal correctionnel de Dakar : renvoi d’une affaire d’escroquerie au 23 novembre
APS
SENEGAL-JUSTICE

Tribunal correctionnel de Dakar : renvoi d’une affaire d’escroquerie au 23 novembre

Dakar, 20 nov (APS) - La chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar a renvoyé lundi au 23 novembre le verdict du procès opposant Emmanuel Corréa à Saliou Sambou. 
 
Saliou Sambou, la partie civile, accuse Emmanuel Corréa d’escroquerie dans le cadre d’un traitement qu’il devait administrer à ces deux femmes pour les aider à avoir des enfants.
 
‘’Je suis un émigré originaire de la ville de Touba, explique Saliou Sambou. Depuis mon mariage, je n’arrive pas à avoir d’enfant avec mes deux épouses. C’est pourquoi j’ai décidé de contacter une vieille connaissance en la personne du Docteur Mamadou Dème en lui expliquant mes problèmes.’’
 
Il a expliqué que c’est ce dernier qu’il l’a présenté à Emmanuel Corréa qui se faisait passer pour un gynécologue. ‘’Il m’a demandé une somme de 3 millions de FCFA pour le traitement de mes deux femmes. Séance tenante, je lui ai dit que je n’avais qu’un million de francs CFA’’, raconte Saliou Sambou.
 
Il déclare avoir dans un premier temps envoyé à Corréa, via le réseau de transfert Wari, notamment une somme de 800 000 FCFA puis 700 000 FCFA. 
 
‘’Et à chaque des rendez-vous qu’il nous donnait, mes femmes et moi, nous quittions Touba pour nous rendre à Dakar’’, a encore relaté M. Sambou, ajoutant qu’après, il a douté de la bonne foi de M. Corréa, avant de décider de porter plainte à la gendarmerie pour le remboursement de son argent.
 
Emmanuel Corréa déclare cependant n’avoir reçu des mains de M. Saliou Sambou que la somme de 1 million 500 mille FCFA.
 
Mais pour le procureur, il y a bien des raisons de croire les accusations à l’encontre du mis en cause, qui déclare être un gynécologue, alors qu’il ne l’est point.

‘’Ceci est une usurpation de fonction. Pour la deuxième accusation, il a soustrait à Saliou Sambou une somme de 3 millions de francs CFA. Pour ces deux faits établis, je demande à la cour de lui appliquer les peines qui sont prévues pour l’usurpation de fonction et l’escroquerie’’.
 
Les avocats de la défense ont eux soutenu que leur client n’était pas coupable de ces deux faits et ont demandé en conséquence sa relaxe pure et simple. 


MMT/ASG