Kaba Sow écope de 10 ans de travaux forcés pour trafic intérieur de drogue
APS
SENEGAL-JUSTICE

Kaba Sow écope de 10 ans de travaux forcés pour trafic intérieur de drogue

Louga, 18 fév (APS) - La chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Louga a condamné, lundi, l’accusé Kaba Sow à 10 ans de travaux forcés pour trafic intérieur de drogue.
 
Kaba Sow, né le 3 juin 1965, a écopé de 10 ans de travaux forcés pour des faits qui remontent au 25 mai 2017 à Kébémer, dont la brigade de gendarmerie l’avait arrêté en possession de 22 kg de chanvre indien.
 
Selon l’ordonnance de renvoi, les agents de cette brigade avaient reçu des informations selon lesquelles Kaba Sow détiendraient par devers lui du chanvre indien.
 
D’après l’informateur de la gendarmerie, le trafiquant, qui venait de Ngaye, était à bord d’un bus de couleur jaune.

Le suspect, disait-il, avait quitté Bayakh (Thiès) le matin et se rendait à Pékess (Thiès) et de là, devait ensuite rejoindre Nguaye puis Mekhé.
 
De Mékhé, il avait pris une voiture particulière jusqu’au village de Makka Lô (Kébémer), où il sera finalement intercepté par la brigade de la gendarmerie à bord d’un bus.

Les forces de sécurité ont retrouvé, lors de leur fouille, une valise de 22 kg de drogue sous son siège et 60 000 francs CFA dans ses proches.
 
C’est ainsi que Kaba Sow fut alors arrêté pour trafic intérieur de drogue. 

Interrogé par les gendarmes, l’accusé avait dit avoir reçu la valise d’un nommé "Ké" dont il ne connaissait ni le véritable nom, ni le domicile. 
 
Devant les enquêteurs, il a nié les faits, qu’il a aussi réfutés à la barre, avant de soutenir devant le juge qu’il n’était pas le propriétaire de la drogue.

Il dit avoir quitté sa demeure pour aller au marché hebdomadaire de Thieppe (Kébémer) pour acheter du bétail pour le revendre.
 
 
Au terme de son interrogatoire sur le fond, le procureur a requis une peine de 10 ans de travaux forcés.

Il a indiqué que l’opération ayant permis son arrestation, n’était pas un contrôle de routine, mais que son signalement avait été donné par un informateur à la gendarmerie. Et il a jugé "très laborieux" et "incohérents" ses moyens de défenses. 
 
Mais pour son avocat, Ameth Moussa Sall, il y a eu méprise dans cette affaire et son client n’est pas coupable des faits qui lui sont reprochés.
 
Malgré tout, la chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Louga a finalement reconnu Kaba Sow des faits qui lui sont reprochés et l’a condamné à 10 ans de prison. 


SK/ASG/BK