Ismaila Madior Fall liste les défis à relever pour la modernisation de la Justice
APS
SENEGAL-SOCIETE

Ismaila Madior Fall liste les défis à relever pour la modernisation de la Justice

Dakar, 15 mai (APS) – Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall a listé les défis à relever pour la modernisation du secteur de la Justice, notamment au niveau des textes, de la carte judicaire, des infrastructures et de l’administration pénitentiaire.
 
"Il y a des insuffisances et des faiblesses donc des défis à relever notamment le défi du renforcement de la modernisation de la Justice", a-t-il dit à l’ouverture de l’atelier de validation de la Lettre de Politique sectorielle (LPS) du secteur de la Justice, mardi à Dakar.
 
Au niveau des textes il a été relevé quelques insuffisances quelques faiblesses relativement à la procédure de nomination des magistrats, a-t-il souligné. Pour le ministre, des propositions sont faites pour "réformer le statut des magistrats".
 
Il a évoqué également des défis liés à l’amélioration de la carte judiciaire pour faire en sorte qu’elle soit une réalité dans certaines zones afin de favoriser la proximité de la justice avec les populations.
 
Dans le domaine de l’administration pénitentiaire, Ismaïla Madior Fall a fait part du défi lié à l’amélioration de l’infrastructure avec la construction de nouvelles prisons et le renforcement de la politique de réinsertion sociale des détenus
 
"On a vu au niveau du diagnostic qu’il y a certes des acquis au niveau de la Justice aussi bien en ce qui concerne les textes depuis l’indépendance, renforcés au fur et à mesure et améliorés, sur la carte judiciaire également, mais il y a encore des insuffisances", a-t-il précisé.
 
En outre, selon le ministre de la Justice, il y a "la nécessité de mettre en œuvre la Lettre de Politique sectorielle dans une philosophie de gestion axée sur les résultats". 
 
"Il ne s’agit pas de planifier pour planifier mais de planifier pour une gestion axée sur les résultats quitte à avoir des contrats de performance dans le secteur", a-t-il fait valoir. 
 
Il est prévu également d’avoir des mécanismes de suivi parce que la planification, selon le ministre de la Justice Garde des Sceaux, "c’est la fixation d’objectifs, le déploiement de moyens pour les atteindre mais également un dispositif de suivi évaluation".
 
La LPS justice est un document stratégique dans lequel on essaie de faire le diagnostic du secteur en identifiant les forces, les faiblesses et les contraintes mais aussi un document de planification qui permet de dégager les priorités du secteur pour une période de 5 ans.
 
L’analyse du fonctionnement du secteur a été faite sous l’angle de "l’indépendance, de l’efficacité et de l’accessibilité" de la Justice.


ADL/ASB