Installation d’un comité de concertation sur la modernisation de la justice
APS
SENEGAL-JUSTICE

Installation d’un comité de concertation sur la modernisation de la justice

Dakar, 22 fév (APS) - Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaila Madior Fall, a procédé jeudi à l’installation du comité de concertation sur la modernisation de la justice, appelé à formuler "dans un mois, des recommandations pour l’amélioration qualitative du service de la justice".

Ce comité "a pour mission de formuler des recommandations pour l’amélioration qualitative du service de la justice et de faire des propositions destinées à l‘aide à la décision", a expliqué le professeur Ismaïla Madior Fall.
 
"Nous avons identifié trois axes prioritaires", dont celui portant sur le statut des magistrats et la nécessité de "réfléchir sur ce statut pour voir les acquis et les insuffisances et dans quel cadre améliorer cette loi", a-t-il dit, rappelant que "le comité a un mois pour remettre son rapport". 
 
Le deuxième axe de réflexion concerne le Conseil supérieur de la magistrature, à travers son organisation, sa composition, son fonctionnement et ses missions, a ajouté le garde des Sceaux.
 
Un troisième axe porte sur la carte judiciaire. "Depuis 2014, le Sénégal a mis en place une nouvelle carte judiciaire qui n’est pas totalement déroulée", le comité est ainsi appelé à réfléchir et formuler des recommandations pour son amélioration, selon le ministre de la Justice.
 
A l’occasion de la rentrée solennelle des cours et tribunaux, le chef de l‘Etat Macky Sall, président du Conseil supérieur de la magistrature, avait souhaité "une réflexion approfondie" sur le secteur de la justice et appelé dans ce sens à "une concertation participative et inclusive de tous les acteurs".
 
Selon le garde des Sceaux, suite à cette sortie du président de la République, la magistrature, le bâtonnat, les officiers ministériels, les universitaires ainsi que les acteurs de la société civile ont été approchés pour "asseoir des réformes pertinentes, viables et orientées vers la consolidation de l’Etat de droit et le renforcement de la justice".
 
"C’est à cet effet que ce comité de concertation sur la modernisation de la justice, composé de 28 membres, a été mis en place", avec "essentiellement des membres du haut conseil supérieur de la magistrature", a signalé M. Fall. 
 
"Nous avons également deux membres de l’Union des magistrats du Sénégal, un représentant de la société civile’’, sans compter que "le comité peut s’adjoindre toute personne dont la présence peut éclairer les travaux", a-t-il expliqué.
 
 

SK/BK