500 élèves-policiers à l’école des droits humains
APS
SENEGAL-SOCIETE-FORMATION

500 élèves-policiers à l’école des droits humains

Dakar, 5 fév (APS) - La secrétaire générale du ministère de la Justice, Aïcha Gassana, a souligné la nécessité de la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie, lundi à Dakar, à l’ouverture d’une session de formation de 4 jours en droits humains, à l’intention de 500 élèves de la 44e promotion de l’Ecole nationale de police (ENP).



"La sacralité et l’inviolabilité de la dignité humaine sont proclamées dans la Constitution (…)’’ du Sénégal, un principe "réaffirmé à travers l’adhésion de notre Etat à la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen des Nations unies de 1948 ainsi qu’aux différentes instruments de protection des droits de l’homme", a-t-elle déclaré.



Dans ce cadre, "la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie demeurent une préoccupation constante de la république du Sénégal", a souligné la secrétaire générale du ministère de la Justice.



S’agissant du cadre normatif et institutionnel de protection des personnes privées de liberté, elle a rappelé que la torture avait été érigée en infraction autonome au Sénégal depuis 1996.



De même, la conformité de législation sénégalaise relativement à la présence de l’avocat dès l’interpellation de son client, conformément aux directives de l’Union économique et monétaire ouest-africaines (UEMOA), constitue à ses yeux "une garantie supplémentaire d’intégrité" des enquêtes, ’préoccupation constante des pouvoirs publics’’.



Cette activité s’inscrit dans l’exécution du devis programme relatif au projet d’appui de l’Union européenne à l’Observatoire national de privation des lieux de liberté ((ONLPL), pour le compte du Projet d’appui au renforcement de l’Etat de droit (PARED), financé sur le 11e Fond européen de développement, a expliqué la SG du ministère de la Justice.



Dans le cadre de cette de formation en plusieurs modules, des magistrats et des commissaires de police "vont dispenser des modules à 500 agents de police en formation", a précisé le directeur de l’Ecole nationale de police, le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle. Ousmane Guèye.



Selon lui, une autre session est prévue dont devraient bientôt bénéficier "1000 autres agents se situant à l’annexe de Thiès’’.



Cette première session concerne les missions de l’ONPL en matière de prévention de la torture et des autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dans les lieux de privation de liberté.



L’UE, par le biais de son ambassadeur au Sénégal, Joaquin Gonzalez-Ducay, a remis à cette occasion un véhicule 4x4 au responsable de l’ONLPC, afin de faciliter ses déplacements à l’intérieur du pays.


MK/BK