Etat-civil : la mairie de Tambacounda organise une audience spéciale pour les élèves de CM1 et CM2
APS
SENEGAL-EDUCATION-ETATCIVIL

Etat-civil : la mairie de Tambacounda organise une audience spéciale pour les élèves de CM1 et CM2

Tambacounda, 9 déc (APS) - La mairie de Tambacounda organise ce samedi et dimanche une audience spéciale visant à doter de pièces d’état civil les élèves de CM2 et de CM1 qui n’en avaient pas a constaté, l’APS.
 
"C’est une audience spéciale dédiée aux élèves de CM1 et de CM2 en classe d’examens ou dans l‘antichambre de la classe d’examens", a indiqué à l’APS le secrétaire général de la mairie, Mamadou Diallo. Cette opération qui a coûté 1,3 million à la mairie, se déroulera en deux phases, à savoir ce week-end et le suivant, a-t-il noté.
 
A ce jour, 18 écoles ont présenté leurs dossiers, et 11 d’entre elles sont prévues de passer ce samedi et dimanche, et le reste samedi prochain, a-t-il expliqué.
 
Neuf des 27 écoles de la communes de Tambacounda manquent encore à l’appel, a relevé Diallo, qui n’a pas manqué d’inviter les directeurs de ces structures scolaires à ne pas rater cette occasion, vu les difficultés qu’ont les parents à décrocher auprès du tribunal ce sésame précieux pour leur enfant.
 
"L’objectif, c’est de faire en sorte qui 600 élèves aient leur pièce d’état-civil", à raison de 300 ce week-end et 300 le week-end prochain. A terme, la mairie veut arriver à "zéro élève en classe d’examens sans pièce d’état-civil".
 
Il a expliqué qu’en lieu et place des audiences foraines que la mairie organisait ces dernières années et qui provoquaient un "rush" qu’elle ne pouvait maîtriser, la municipalité a décidé, cette-fois-ci, en rapport avec le tribunal départemental, de "donner la priorité aux élèves en classe d’examen" ou juste avant.
 
"L’objectif, c’est d’aider les populations et l’inspection de l’éducation pour que les élèves qui sont en classe d’examen puissent avoir leur pièce d’état-civil pour leur permettre de (passer leurs épreuves) tranquillement".
 
Cette année l’information a été passée il y a deux mois que seules les écoles seraient concernées par la présente audience. L’IEF avait demandé à l’ensemble des directeurs d’écoles d’en recenser tous les élèves qui n’ont pas d’extrait de naissance et qui sont en classe d’examen ou dans l’antichambre de la classe d’examen.
 
Le secrétaire municipal a salué le soutien du président du tribunal, qui s’est déplacé jusqu’à la mairie avec un greffier et de toute une équipe pour y faire tout le travail nécessaire, et "délivrer les pièces le même jour".
 
Il a indiqué que la mairie demandera au président du tribunal d’élargir l’opération, pour toucher les "daaras" (écoles coraniques) et les écoles privées, "afin qu’il ne reste aucun enfant sans pièce d’état-civil".
 
Au-delà du travail de modernisation de l’état-civil en cours depuis 2012, la mairie de Tambacounda, appuyée par la commune belge de Sint-Niklaas, organise chaque année une caravane de sensibilisation, sillonnant surtout les dix quartiers périphériques de la commune, pour promouvoir l’enregistrement des enfants à la naissance.
 
"Nous allons continuer à solliciter le tribunal départemental pour que l’ensemble des populations qui ne disposent pas de pièce puissent l’avoir", a assuré le responsable.
 
Les dossiers sont composés des pièces d’identité nationale des deux parents de l’enfant, d’un certificat de non inscription de naissance, d’une requête adressée au président du tribunal départemental. Les requérants sont accompagnés de deux témoins, a expliqué le chef du service de l’état-civil Amadou Demba Thiam.
 
Les filiations recueillies seront transcrites dans la base informatisée du centre d’état-civil, qui leur affectera automatiquement un numéro, devant figurer sur les trois copies à remettre respectivement au déclarant au parquet et aux archives du centre.

ADI/ASB