Les avocats de Aliou Sall sursoient à leur plainte et saisissent le médiateur de la BBC
APS
SENEGAL-JUSTICE

Les avocats de Aliou Sall sursoient à leur plainte et saisissent le médiateur de la BBC

Dakar, 12 juin (APS) - Les avocats du directeur général de la Caisse des dépôts et consignation Aliou Sall ont décidé de surseoir à la plainte qu’ils envisageaient de déposer contre la BBC et annoncé la saisine du médiateur de la télévision britannique, a appris l’APS mercredi.

Cette décision fait suite à la saisine du procureur de la République pour l’ouverture d’une information judiciaire sur les allégations de corruption relayées par la BBC relativement à l’attribution de licences d’exploration d’hydrocarbures au Sénégal et sur les fuites d’un rapport de l’Inspection général d’Etat (IGE) sur le même sujet.
 
Dans un documentaire intitulé "Sénégal : Scandale à 10 milliards", la BBC affirme démontrer comment la société de Frank Timis s’était vu retirer puis réattribuer une autorisation d’exploration après l’accession au pouvoir du président de la République, Macky Sall.
 
Le film de la BBC cite un paiement d’un montant de 250.000 dollars, soit 146 millions de francs CFA, destiné à la société Agritans Sarl qui aurait appartenu à Aliou Sall, frère du président Macky Sall, présenté comme un facilitateur de Frank Timis de Timis Corporation pour l’attribution de contrats d’exploitation.
 
Suite à la diffusion de ce reportage "dont les faits rapportés sont inexacts, notre client avait publiquement manifesté sa ferme volonté d’intenter des poursuites judiciaires contre les auteurs, co-auteurs ou complices de cette production", lit-on dans un communiqué parvenu à l’APS. 
 
Dans le document signé de Maître Mouhamadou Moustapha Dieng, les conseils de Aliou Sall, qui avaient annoncé une plainte contre la BBC, expliquent qu’’’entre temps, le ministre de la Justice a annoncé la saisine du Procureur Général de la Cour d’Appel de Dakar pour l’ouverture d’une enquête portant sur les mêmes faits". 
 
’’Sous cet éclairage, il nous plait de souligner que les dispositions de la Loi pénale en vigueur font temporairement obstacles à cette détermination’’, font savoir le conseil de Aliou Sall, directeur général de la Caisse des dépôts et consignation et maire de Guédiawaye, une commune de la grande banlieue dakaroise.
 
’’En effet, relève le communiqué, l’article 226 alinéa dernier du Code de Procédure Pénale dixit : +Dans toute autre circonstance et envers toute autre personne non qualifiée, lorsque le fait imputé est l’objet de poursuites commencées à la requête du Ministère Public, ou d’une plainte de la part du prévenu, il sera, durant l’instruction qui devra avoir lieu, sursis à la poursuite et au jugement du délit de diffamation+’’. 
 
’’Dès lors, toute action judiciaire engagée dans ces conditions risque d’être paralysée par l’action du parquet’’, avance le communiqué.
 
Les conseils de Aliou Sall disent avoir engagé ’’un recours non juridictionnel en attendant l’issue de l’action du ministère public’’.
 
’’Cette voie de droit nous commande de saisir au préalable la BBC d’une réclamation qui l’oblige à ouvrir une enquête sur la fiabilité des informations ainsi que sur le respect par la journaliste Mayeni JONES des normes éthiques régissant l’exercice de la profession. La BBC sera tenue d’y répondre’’, selon le communiqué.
 
Ainsi, ’’c’est seulement en cas de rejet de notre réclamation que nous porterons l’affaire devant l’OFCOM (Office Fédéral de la Communication du Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord), instance de recours seule habilitée à se prononcer en appel sur cette violation grave des droits de notre client’’, font-ils savoir.
 
Cette requête ’’sera déposée auprès du médiateur de la BBC à Londres, ce mercredi’’.



MK/ASG/BK