Abdoul Mbaye-Aminata Diack : ni
APS
SENEGAL-JUSTICE

Abdoul Mbaye-Aminata Diack : ni "acharnement politique" ni "manipulation", selon le Procureur

Dakar, 3 mars (APS) - Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, a déclaré, vendredi à Dakar, qu’il n’y a ni "manipulation" ni "acharnement politique" dans le dossier opposant l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, à son ex-épouse Aminata Diack.

Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre, est poursuivi pour faux, usage de faux, falsification de documents administratifs par son ex-épouse, Aminata Diack. Elle lui reproche d’avoir frauduleusement converti leur régime matrimonial de "monogamie et communauté de biens" en "polygamie et séparation de biens". Il est attrait en justice au même titre qu’Adama Thiam, un officier d’état civil poursuivi pour complicité. 

‘’On a parlé d’acharnement contre Abdoul Mbaye, alors qu’il n’a ni été arrêté ni été gardé à vue (…). Il n’y a absolument pas de manipulation dans cette affaire, il n’y a rien de politique non plus dans cette affaire’’, a balayé le procureur de la République, lors d’un point de presse.

Et de rappeler que, quand l’ancien Premier ministre initiait une procédure de divorce avec son ex-épouse Aminata Diack, il avait produit un certificat de mariage duquel il résultait que leur union a été scellée sous le régime de la monogamie avec séparation des biens.

‘’Quant à son épouse, elle a produit un certificat du même mariage qui mentionnait, comme le certificat produit par
Abdoul Mbaye, monogamie, mais cette fois avec communauté des biens’’, a-t-il expliqué.

‘’Devant une telle situation, est-ce que la réaction du Parquet peut être autre que d’essayer d’élucider lequel des deux certificats est le bon ? Et c’est pour cette raison que j’ai saisi la police judiciaire pour enquêter’’, a précisé Serigne Bassirou Guèye.

Il égrène ensuite les accusations de machination à l’encontre de la justice. ‘’On a parlé d’acharnement, de partialité (…) l’enquête a été faite. On a parlé de faux commis par un magistrat ou de ratures ordonnées par un magistrat comme on le dit aujourd’hui (…)’’, a-t-il déclaré.

‘’J’ai saisi le juge d’instruction (…) et jamais il n’a été dit qu’un quelconque magistrat a ordonné de raturer quoi que ce soit comme on le dit aujourd’hui’’, a-t-il tranché.

Selon lui, il s’agit de ‘’deux actes différents qui constatent un même mariage, l’un parle de séparation des biens, l’autre de communauté des biens, donc nécessairement il faut qu’on l’élucide’’.

Il a en outre révélé qu’une plainte avec constitution de partie civile a été déposée par Abdoul Mbaye contre son épouse. Cette fois-ci, c’est Aminata Diack à qui il est reproché d’avoir fait usage de faux.

Le procès de l’ancien PM, qui devait être vidé jeudi, a été reporté par le tribunal de grande instance de Dakar au 20 avril prochain. A sa sortie de la salle d’audience, l’ancien Premier ministre, poursuivi pour faux, usage de faux et falsification de documents administratifs, a clamé qu’‘’il n’y a ni faux ni escroquerie’’. Et il s’être dit ‘’pressé d’entendre les plaidoiries et d’exposer sa thèse’’.

MF/ASG