Accès à l’état-civil : un magistrat appelle à miser sur la sensibilisation
APS
SENEGAL-JUSTICE

Accès à l’état-civil : un magistrat appelle à miser sur la sensibilisation

Somone (Mbour), 28 juin (APS) – Le magistrat, Mademba Guèye, directeur de la justice de proximité et de la promotion de l’accès aux droits, a insisté lundi, sur la nécessité de miser sur la sensibilisation pour résoudre la problématique de l’accès à l’état-civil des enfants en âge d’aller à l’école.

"L’accès à l’état-civil reste encore un véritable problème au Sénégal, surtout pour les enfants qui sont en âge d’aller à l’école. Nous misons plus sur la sensibilisation parce que nous pensons que le phénomène, c’est surtout un problème de compréhension de l’importance que l’état-civil a par rapport au vécu, à l’avenir des enfants et même pour l’Etat", a-t-il dit.

L’état-civil est un outil qui permet à l’Etat de faire des prévisions dans tous les domaines : l’économie, la santé, les infrastructures scolaires, entre autres, a ajouté M. Guèye, à Somone (Mbour, ouest), lors d’une session de renforcement des acteurs concernés par la question.

Des présidents de tribunaux d’instance, des juridictions qui surveillent l’état-civil, des procureurs, des badiènou gokh (femmes relais communautaires, en wolof), les coordonnateurs de Maisons de justice et autres officiers d’état-civil, prennent part à cette activité soutenue par OSIWA.

Elle vise aussi à promouvoir l’adoption d’une approche pluridisciplinaire de prise en charge de la problématique de l’état-civil au Sénégal. 

"C’est tout l’intérêt et toute l’importance de ce projet dont l’objectif premier est de lutter contre la non-déclaration des faits d’état-civil par les personnes assujetties qui doivent faire ces déclarations", a fait savoir M. Guèye.

Face aux milliers d’enfants qui doivent faire des examens et qui n’ont pas d’actes d’état-civil, il assure que les autorités, particulièrement le ministère de la Justice, y travaillent, notamment dans le cadre des audiences foraines, en relation avec les mairies.

Hawa Bâ, la directrice pays d’OSIWA Sénégal soutient que l’état-civil est un élément important dans la vie du citoyen, appelant à accompagner les citoyens pour les sensibiliser sur l’importance de déclarer les enfants à la naissance. 

"Il y a encore un travail à faire pour rapprocher les populations des structures de déclarations pour les conscientiser, outiller les autres acteurs comme les officiers d’état-civil, les agents des structures sanitaires", a insisté la responsable d’OSIWA.

ADE/ASB/AKS