Un élu considère la pratique de l’excision comme
APS
SENEGAL-GENRE

Un élu considère la pratique de l’excision comme "une tare" des sociétés traditionnelles

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Koussy (Sédhiou), 27 nov (APS) – Le maire de la commune de Koussy, Ousmane Kamara a appelé dimanche toutes les communautés à abandonner la pratique de l’excision qu’il considère comme étant "une tare conservée de nos sociétés traditionnelles dont on faisait l’apologie".
 

"Il est de notre devoir, nous autorités administratives, de sensibiliser les populations, parce que, derrière ces pratiques, c’est des maladies que nous rencontrons" a-t-il soutenu lors d’un entretien avec l’APS en marge de la cérémonie de déclaration d’abandon de l’excision par 87 communautés.
 
Ousmane Kamara a appelé à davantage sensibiliser les populations sur les méfaits qui peuvent découler de ces pratiques pour amener certaines communautés à abandonner l’excision et les mariages précoces.
 
"J’ai décidé d’ailleurs de poser un acte fort en invitant tous les chefs de village pour pérenniser les acquis et faire un suivi de ces acquis" a-t-il dit, précisant "qu’il faut que les autorités administratives des localités où les déclarations d’abandon de l’excision ont été faits soient avant-gardistes".
 
Pour lui, les chefs de village "doivent faire en sorte que l’abandon de l’excision soit définitif et ne soit plus un vain mot". Ousmane Kamara reconnaît que "cela va être difficile, à cause de certaines réalités socio-culturelles et face à des communautés, mandingues surtout, qui considèrent ces actes comme utiles".
 
A l’en croire, "souvent ce sont des prétextes religieux qui sont avancés et qu’à cela il faut leur opposer l’argument médical qui montre et prouve que toutes les filles ou femmes excisées rencontrent par la suite des complications médicales".
 
D’ailleurs, a-t-il encore signalé, l’ensemble des maires impliqués dans le processus d’abandon de l’excision sera présent lundi et, de manière consensuelle, ils vont élaborer un plan d’action permettant d’enrayer complètement ce fléau.
 
"Nous n’avons pas le droit de faire de cette déclaration un slogan creux qui nous sera un jour reproché par nos enfants" a-t-il confié.
 
Koussy est une nouvelle commune qui se trouve à cheval entre la commune de Sédhiou et celle de Médina Wandifa. Elle est née des derniers découpages de 2008. 
 
Elle compte une population de 10360 habitants et est composée de 29 villages où des ethnies comme les balantes, manjacks, mandigues, peuls, diolas mancagnes, etc. sont représentées. Elle est étendue sur près de 3000 Km2. 
 
C’est une zone à vocation essentiellement agricole, même si certaines populations s’adonnent à l’élevage.
 

LTF/PON