Thiès : les acteurs judiciaires en croisade contre les violences basées sur le genre
APS
SENEGAL-GENRE-VIOLENCES

Thiès : les acteurs judiciaires en croisade contre les violences basées sur le genre

Thiès, 20 avr (APS) - Plus de 20 acteurs judiciaires, magistrats, gendarmes, officiers de police judiciaire, avocats et des membres de la société civile, ont pris part, jeudi, à une session de formation, de partage et d’échange sur les pratiques favorisant la prévention et la lutte contre toutes les formes de violences basées sur le genre, a constaté l’APS.
 
 
Organisée par le Projet d’appui à la stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre (PASNEEG), en partenariat avec la coopération italienne, cette formation est destinée à 100 acteurs judiciaires des régions de Dakar, Thiès, Kaolack, Kolda et Sedhiou.
 
Selon Mme Awa Nguer Fall, coordonnatrice du PASNEEG, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance a mis en place ce programme, afin de lutter contre les discriminations basées sur le genre, tant chez les femmes, que chez les hommes.
 
Elle a par ailleurs justifié la mise en place de lignes d’actions intégrées pour une prise en charge des victimes de sévices du fait de la "recrudescence des cas de violences basées sur le genre, particulièrement les violences domestiques, le viol, l’inceste et la pédophilie et qui inquiète de plus en plus les populations, les pouvoirs publics et les acteurs".

Ces violences qui touchent plus particulièrement les femmes, sont d’ordre verbales, physiques, psychologiques, voir même sexuelles a dit Mme Fall, soulignant que cette "situation interpelle tout un chacun, d’où la nécessité d’assurer la protection des personnes et de préserver les droits de la personne humaine".
 
La coordonatrice du PASNEEG a aussi indiqué que les boutiques de droit installées dans plusieurs régions "permettent une véritable prise en charge de personnes victimes, mais surtout de l’aspect prévention".
 
L’adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, Mbassa Sène et le vice-coordonnateur du comité sénégalais des droits de l’homme, Abdoulaye Mar ont tour à tour appelé les acteurs et la communauté en général à s’impliquer dans la lutte contre ces violences.

Un tel engagement serait d’un grand apport à la promotion et à la protection effective des droits humains de la femme, de la fille, ainsi que à l’inclusion sociale des catégories vulnérables
 
BD/PON