Sédhiou : l’excision,
APS
SENEGAL-GENRE

Sédhiou : l’excision, "une violation aux droits de la femme" (caravaniers)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Koussy (Sédhiou), 25 nov (APS) – Une caravane composée de plusieurs jeunes et adolescents de la commune de Koussy (Sédhiou) a sillonné pendant trois jours différentes localités de Sédhiou avant de remettre, samedi, à leur maire un mémorandum dans lequel ils dénoncent la pratique de l’excision qualifiée de "violation aux droits de la femme".
 

"Nous avons sillonné les villages pour plaider l’abandon de l’excision et la promotion des droits humains" a dit dans son adresse au maire leur porte-parole, Mariama Tamba, relevant que "la pratique de l’excision met en danger la santé des femmes et leur bien être en causant même parfois leur mort".
 
Elle a indiqué que les caravaniers sont engagés à poursuivre et à pérenniser les mesures et actes déjà posés dans la mise en œuvre du plan national d’accélération de l’abandon de l’excision au Sénégal.
 
"Nous appelons les autorités administratives et locales à inscrire la promotion de l’abandon de l’excision dans leur plan d’action et leur budget local" a fait remarquer la jeune fille au nom de ses pairs.
 
Mariama Tamba a également demandé au gouvernement du Sénégal de faire de l’abandon des pratiques néfastes l’excision à la santé "une priorité pour l’année 2018-2019 et de la porter au niveau de l’Union africaine".
 
Après avoir reçu le mémorandum, le maire de Koussy, Ousmane Kamara a noté qu’"à travers des sensibilisations de ce genre et d’actions rondement menées, il est sur que la pratique de l’excision dans cette zone va définitivement disparaître".
 
"On se rend compte qu’à Koussy, qui abrite la cérémonie de déclaration publique d’abandon de l’excision et des mariages d’enfants prévue dimanche va constituer un temps fort qui permettra aux populations de se départir de ce fléau" a dit le maire.
 
Il a indiqué avoir convoqué, pour lundi prochain, tous les chefs de village de sa commune pour les instruire de faire le suivi afin que la pratique néfaste de l’excision de manière définitive à Koussy.
 

LTF/PON