Saint-Louis : la contribution de la recherche sur les inégalités de genre mise en exergue
APS
SENEGAL-FEMME-JOURNEE

Saint-Louis : la contribution de la recherche sur les inégalités de genre mise en exergue

Saint-Louis, 8 mars (APS) – Fatou Diop Sall, présidente de la Cellule genre et équité de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, a souligné vendredi que le thème choisi cette année pour la célébration de la journée de la femme permet de revenir sur la contribution de la recherche et l’innovation au changement social en rapport avec les inégalités de genre.
 
Pour l’année 2019, la commémoration est placée sous le thème "Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement’’.
 
Elle a relevé que parmi les défis les plus urgents figurent en bonne place ‘’l’égalité de genre qui constitue un levier important pour le développement social et économique’’.
 
Mme Sall s’exprimait lors de la cérémonie de célébration de la 42e Journée internationale de la femme, à l’initiative de la Cellule genre et équité de l’UGB et du bureau genre de l’inspection d’académie (IA) de Saint-Louis.
 
Selon elle, l’université, à travers la recherche et l’innovation, est un ‘’maillon incontournable’’ qui doit jouer un rôle important de ‘’proposition de solutions pour identifier et lever les obstacles’’.
 
‘’Les universités sont au cœur des enjeux de société, mais aussi impliquées dans les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles’’, a-t-elle noté.
 
Ndeye Fatou Diop Sall a indiqué que depuis 2009, les groupes d’études et de recherche genre et société de l’université Gaston Berger de Saint-Louis se sont penchés sur des questions cruciales comme la citoyenneté foncière des femmes, les violences basées sur le genre, les droits économiques, sociaux et culturels.
 
Elle a précisé qu’actuellement les groupes se penchent sur les mariages d’enfants pour apporter des réponses pratiques aux préoccupations des populations et aider à la prise de décision.
 
Pour sa part, Khady Niang Guèye, présidente du bureau genre de l’IA de Saint-Louis, est revenu sur le concours des Miss maths et sciences, destiné à récompenser les meilleures filles de ces filières scientifiques, pour stimuler et encourager les élèves.
 
Selon elle, l’organisation de ce concours qui coïncide avec la célébration de la journée internationale de la femme, vise surtout à promouvoir ces matières scientifiques chez les filles au niveau de toutes les écoles des trois départements de la région de Saint-Louis.

BD/MD/ASG