Les promesses d’accompagnement de l’ambassade de France aux femmes des médias
APS
SENEGAL-FRANCE-GENRE

Les promesses d’accompagnement de l’ambassade de France aux femmes des médias

Dakar, 9 mars (APS) – L’ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lalliot, a fait part lundi à Dakar, de sa volonté d’accompagner les femmes sénégalaises des médias dans leur combat en faveur de leurs droits.

‘’Je suis à la disposition des femmes de médias pour les aider à porter ce combat, car je fais partie de la génération qui demeure beaucoup plus sensibles à la question des droits des femmes’’, a-t-il déclaré à l’APS à l’issue d’un déjeuner offert aux femmes de médias, au lendemain de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes.

Il existe beaucoup de choses qui rencontrent un intérêt partagé entre les femmes des médias et des projets portés par l’ambassade, a rappelé le diplomate en expliquant que l’objectif d’une telle rencontre était d’échanger avec ces femmes des médias sénégalais, au-delà de l’aspect évènementiel de la Journée internationale des femmes.

‘’L’idée était de faire en sorte que les combats portés à l’attention du public de manière plus vocale ce jour-là, soit d’intérêt pour tout le monde, tout au long de l’année’’, a-t-il fait observer.

Lalliot a évoqué plusieurs projets devant être déroulés par l’ambassade française avec les femmes des médias, insistant particulièrement sur la nécessité d’un respect de la parité s’agissant des bourses à destination des journalistes.

‘’Ce sont des projets autour des différents réseaux sociaux, notamment ceux de recenser les femmes meilleures expertes chacune dans son domaine de compétence et plein d’autres tournant autour des médias’’, a-t-il fait savoir.

‘’Nous avons discuté avec l’ambassadeur de la problématique du genre dans les médias au Sénégal, notamment sur la manière d’accompagner l’action des femmes journalistes’’, a de son côté réagi, Marième Selly Kane Diop, présidente du Meeting des femmes africaines en communication et télévision (FACT Dakar).

Pour elle, il était question de voir comment obtenir de l’aide de l’ambassadeur de France, pour créer une banque de données avec des expertes du Sénégal ou vivant au pays, permettant d’avoir des avis sur un point nécessitant une spécialisation.

‘’Nous avons discuté de toutes ces questions-là avec l’ambassadeur en lui demandant de l’aide et avons senti qu’il voudrait accompagner les femmes journalistes à aller de l’avant dans leur travail’’, a-t-elle ajouté.


AMN/AKS