Parité : Plaidoyer pour de nouveaux engagements vers une reconstruction post-covid
APS
SENEGAL-GENRE

Parité : Plaidoyer pour de nouveaux engagements vers une reconstruction post-covid

Dakar, 22 juin (APS) - Le forum génération égalité postule l’avènement de nouveaux engagements vers une reconstruction post-covid, porteuse des changements significatifs durables, a indiqué, mardi, la ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, Ndeye Saly Diop Dieng. 
 
’’Rassemblement mondial pour l’égalité entre les femmes et les hommes, ce forum postule l’avènement de nouveaux engagements vers une reconstruction post-covid porteuse de changements significatifs durables pour les nouvelles générations dans la perspective d’un monde 50/50’’, a-t-elle déclaré.
 
Mme Diop Dieng intervenait lors de la journée d’information et de dialogue avec les parties prenantes du forum génération égalité.
 
’’Le forum génération égalité est le scénario pensé par la communauté internationale pour agréger les défis liés à la COVID 19 et l’exigence de retrouver une dynamique transformative qui garantisse la résorption des gaps et des progrès irréversibles’’, a-t-elle poursuivi.
 
Selon elle, ce processus qui est passé par Mexico en mars dernier, pour aboutir à Paris à la fin de ce mois, laisse à chaque pays la faculté de dérouler un chapitre national centré sur les thématiques de son choix avec l’implication des différentes générations de femmes et de filles.
 
C’est sous ce rapport, a-t-elle expliqué, que le Sénégal, prenant en compte ses réalités, ses défis et aspirations, a fait l’option de concentrer ses efforts sur les coalitions d’actions portant sur les droits et la justice économique, la violence basée sur le genre, les technologies et les innovations au service de l’égalité des sexes.
 
’’Le forum génération égalité qui compte rassembler des défenseurs du féminisme du monde entier sera un cadre pour encourager l’action et renouveler les mouvements pour l’égalité des sexes, ainsi que pour lancer une série de coalitions d’action innovantes et multipartites’’, a pour sa part, indiqué le coordonnateur résident des Nations-Unies au Sénégal, Siaka Coulybaly. 
 
Il a toutefois encouragé les femmes à prendre des engagements forts, réalistes et mesurables, à proposer des investissements porteurs de changements, lors du forum de Paris prévu pour la fin de ce mois.
 
Il les a également invitées à co-créer un fort mouvement multipartite pour l’égalité des sexes à travers les trois Coalitions d’actions du Sénégal.
 
’’Notre assemblée de ce jour est un Momentum pour le Sénégal avec toutes les parties prenantes ici présentes, pour réaffirmer nos engagements et faire de l’égalité des sexes une réalité’’, a-t-il fait-valoir.
 
’’Aujourd’hui, nous faisons le bilan de la plateforme de Beijing 25 ans après sa mise en place et parlons de la nouvelle génération qui croit en l’égalité des chances pour les filles et les garçons’’, a, quant à elle, souligné la directrice régionale de l’ONU femmes, Oulimata Sarr.
 
Selon elle, bien que la nouvelle génération croit en cette égalité, où il a été noté des avancées en santé, en éducation, en représentativité, particulièrement au Sénégal, il reste plusieurs défis à relever.
 
’’Nous pensons que nous devons relever aujourd’hui des défis de l’éducation, de la représentativité au niveau local, des ressources, car l’argent est le nerf de la guerre, etc.’’, a-t-elle souligné.
 
 
 


AMN/MD