La 12e Législature a permis de corriger une discrimination contre les femmes (député)
APS
SENEGAL -POLITIQUE-GENRE

La 12e Législature a permis de corriger une discrimination contre les femmes (député)


Dakar, 30 mars (APS) – L’élection de 64 femmes sur 150 députés dans la 12ème Législature a permis de corriger la discrimination contre les femmes a souligné, jeudi à Dakar, la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Awa Guèye.
 


"La 12ème Législature composée de 64 femmes sur 150 députés est perçue comme un résultat d’une longue marche des femmes qui vient restaurer l’équilibre et corriger une discrimination dont ni la déclaration universelle des droits de l’homme encore moins notre constitution, charte fondamentale, ne cautionnent", a-t-elle dit.


Mme Guèye, par ailleurs présidente du collectif des femmes parlementaires (CFP), s’exprimait lors de l’atelier de partage du rapport du comité technique de révision des normes discriminatoires à l’égard des femmes.


Cette rencontre organisée par le CFP s’est tenue à l’Assemblée nationale.


Selon Awa Gueye, "un grand pas" a été franchi avec la loi sur la parité dans les assemblées électives et semi-électives.


L’atelier de jeudi entre dans le cadre des missions de veille, d’évaluation du CFP en vue de faire des propositions au gouvernement. "Il est donc plus important de partager ces discriminations qui ont été relevés et de proposer" des pistes de solutions, a-t-elle dit.


Les questions de genre constituent une "priorité" pour le président de la République Macky Sall qui, depuis son accession au pouvoir en 2012, a enregistré "d’énormes acquis", selon Awa Guèye.


Toutefois, elle relève que des discriminations persistent encore dans le Code de la famille, dans l’éducation, etc.


 

DN/OID/PON