L’information statistique, un outil d’aide à la prise de décision (expert)
APS
SENEGAL-GENRE-DEVELOPPEMENT

L’information statistique, un outil d’aide à la prise de décision (expert)

Saly-Portudal (Mbour), 15 août (APS) – L’information statistique représente un ’’outil d’aide à la prise de décision’’, car se fondant sur des données statistiques fiables, a indiqué mercredi Elie Moussa Ndong, coordonnateur du Programme d’appui aux producteurs et utilisateurs de statistiques de genre (PAPUSG).
 
‘’L’information statistique est un outil d’aide à la prise de décision. On ne peut pas prendre une décision sans se baser sur des données statistiques fiables. Si on a l’information statistique, on a la preuve qu’il y a des inégalités, des disparités et c’est en ce moment-là que le décideur public peut prendre des décisions en toute connaissance de cause’’, a-t-il dit.
 
Le fait d’avoir des données statistiques sur les inégalités et les disparités entre hommes et femmes permet de préconiser des ‘’solutions correctives’’, a-t-il renchéri dans un entretien avec l’APS. Il intervenait à l’ouverture d’un atelier de formation des corps professoraux de statistiques en concepts et techniques d’analyse genre. Cette rencontre de quatre jours se tient à Saly-Portudal (Mbour, ouest).
 
‘’Nous voulons vraiment renforcer la production de statistiques de genre au Sénégal. Et pour y arriver, il faudrait forcément qu’on travaille avec certaines parties prenantes, avec certaines cibles qui sont incontournables dans ce processus’’, a-t-il expliqué. Il a précisé que la finalité est d’arriver à pouvoir produire ‘’des statistiques fiables et assez robustes’’.
 
La mise en œuvre du PAPUSG ne concerne pas seulement les structures se situant au niveau central, selon son coordonnateur. Il a indiqué qu’il est prévu un plan de travail avec les différentes agences régionales de développement (ARD), bras armé des collectivités territoriales au niveau déconcentré, par ailleurs utilisateurs de données statistiques.
 
‘’Nous allons travailler avec les ARD, mais aussi à renforcer les services régionaux de la statistique qui sont les principaux collecteurs des données statistiques. Nous allons ensuite voir comment faire pour que les services régionaux de la statistique aient des données sensibles au genre et ensuite les transférer aux ARD qui vont les mettre à la disposition des décideurs locaux’’, a encore expliqué M. Ndong.
 
Il a annoncé la mise en place de ‘’comités régionaux de suivi de l’égalité femme-homme’’, qui seront présidés par les gouverneurs.
 
L’Etat du Sénégal, à travers l’Observatoire national de la parité (ONP), a obtenu de la part du gouvernement espagnol, le financement du PAPUSG. L’une des composantes de ce programme est le renforcement des capacités, par l’Agence nationale de la statistique et de la démographique (ANSD), par l’entremise de l’Ecole nationale de la statistique et de l’analyse économique (ENSAE).
 
Selon le coordonnateur du PAPUSG, l’offre de capacitation vise principalement les responsables des cellules genre, des cellules d’études et de planification et les responsables de suivi-évaluation de l’ensemble des départements ministériels du Sénégal.

ADE/ASG