Situation de crise : le président Sall demande d’intégrer davantage de modules de formation
APS
SENEGAL-SECURITE-PERSPECTIVES

Situation de crise : le président Sall demande d’intégrer davantage de modules de formation

Dakar, 7 nov (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall, a demandé jeudi au commandement militaire d’intégrer davantage de modules de réaction en situation de crise dans les initiations de formation.

"L’implication des forces armées dans la gestion des catastrophes nécessite des savoirs-faire nouveaux et adaptés à chaque situation. C’est la raison pour laquelle, j’invite le commandement à intégrer davantage de modules de réaction en situation de crise dans les actions de formations", a-t-il dit.
 
Le président de la République présidait la cérémonie officielle de la Journée des forces armées, au camp Dial Diop, à Dakar, sur le thème : "Le rôle des forces armées dans la gestion des pandémies et catastrophes".
 
Selon le président Sall, des exercices de simulation "doivent être régulièrement organisés pour optimiser le travail des différents acteurs civils et militaires".
 
"C’est cette cohésion et cette interopérabilité qui nous garantiront des succès en cas de survenance de catastrophes", a indiqué Macky Sall, avant de rappeler les mesures sous son magistère depuis 2012 pour "améliorer considérablement’’ la condition militaire, sans compter la mise à disposition de "moyens modernes pour mener à bien les missions régaliennes".
 
"Aujourd’hui, certains aéronefs des armées, des navires de l’armée de mer ont été conçus pour être en mesure de participer à des opérations d’assistance et de secours à des populations en détresse ou à la lutte contre la pollution marine", a souligné Macky Sall. 
 
Le président de la République a exhorté la marine nationale et l’armée de l’air à élargir leurs compétences stratégiques et opérationnelles dans la perspective de l’exploitation prochaine de pétrole et du gaz off-shore.
 
Il a salué le rôle des forces armées à travers le concours de ces formations spéciales telles que la Gendarmerie nationale, les services de santé, le Génie militaire, mais aussi de l’ensemble des hommes et femmes de ses trois composantes (terre, air et mer) dont les interventions "sont déterminantes lors des inondations, des incendies de marchés, des évasions acridiennes ou pendant l’apparition de l’épidémie d’Ebola en Afrique".
 
La Journée des forces armées commémore la remise du drapeau national du premier régiment des tirailleurs sénégalais au premier bataillon d’infanterie du Sénégal, le 10 novembre 1960, "entérinant ainsi la date historique de l’accession à la souveraineté nationale, le 20 août 1960".
 
"Célébrée pour la première fois en 2004", à l’initiative du président de la République, "cette date symbolique du 10 novembre sera désormais inscrite dans le calendrier républicain comme étant la Journée [des] forces armées", précise la Direction de l’information et des relations publiques des armées.
 
BHC/BK