Un espace ’’co-working’’ inauguré au CRDS de Saint-Louis
APS
SENEGAL-ESPAGNE-ECONOMIE

Un espace ’’co-working’’ inauguré au CRDS de Saint-Louis

Saint-Louis, 16 nov (APS) - L’ambassadeur d’Espagne au Sénégal, Alberto Virella, a procédé jeudi à l’inauguration d’un espace ’’co-working’’ logé au Centre de recherches et de documentation du Sénégal à Saint-Louis (CRDS), un local considéré comme une sorte de pépinière d’entreprises visant à mettre en contact les acteurs de l’entreprenariat de la région.

Selon le diplomate, cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet "L’entrepreneur rural", né de la volonté d’apporter aux jeunes des zones rurales du nord du Sénégal un appui en formation et en transfert de connaissances, afin de créer de nouvelles possibilités de développement d’entreprises.
 
Il est également attendu de cette pépinière d’entreprises la génération d’emplois durables dans le secteur agricole, de l’élevage et de l’artisanat, a indiqué Alberto Virella, lors de cette cérémonie d’inauguration à l’occasion de laquelle des diplômes ont été remis aux bénéficiaires du projet "Entrepreneur rural".
 
Selon le diplomate espagnol, ce projet entamé en 2015, a été financé par l’Agence de coopération espagnole à hauteur de 170 millions de francs CFA. 
 
La région de Saint-Louis, plus particulièrement le département de Podor, "continue d’être la zone d’intervention prioritaire’’ de la coopération espagnole dans ce domaine, avec un investissement de 3,6 milliards de francs CFA durant la période 2014-2017.
 
Il relève par ailleurs que la coopération espagnole "accorde une grande importance" à l’emploi des jeunes, perspective dans laquelle elle a accompagné des jeunes de 18 à 35 ans dans la création de microentreprises.
 
Ce projet-espace "co-working" a ainsi permis de former 107 jeunes entrepreneurs dans des filières relatives à l’agriculture, à l’élevage, à l’artisanat, aux finances et au marketing, entre autres domaines.
 
Le recteur de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, le professeur Baydallaye Kane, a de son côté réitéré "la gratitude de l’UGB pour les appuis inestimables dont elle a déjà bénéficié de la part de l’agence de coopération internationale espagnole". 
 
Il estime que ce projet d’entreprenariat rural s’inscrit dans "la bataille pour l’emploi des jeunes", par la formation, l’acquisition de compétences et de la créativité.
 
BD/BK