André Peytavin élargit ses formations aux filières agricoles et aux métiers du pétrole et du gaz
APS
SENEGAL-FORMATION

André Peytavin élargit ses formations aux filières agricoles et aux métiers du pétrole et du gaz

Saint-Louis, 24 oct. (APS) - Le lycée technique André Peytavin (LTAP) de Saint-Louis a diversifié son offre de formation à travers des filières agricoles et la prise en compte des besoins des entreprises en général et des industries pétrolière et gazière en particulier, soutient son proviseur, Momar Amar. 
 
L’esprit de cette réforme est de mieux répondre aux préoccupations des populations et acteurs de la région du Nord qui a un fort potentiel agricole, a souligné M. Amar dans un entretien accordé à l’APS.
 
Le lycée technique de Saint-Louis, d’une capacité de 900 élèves, a été entièrement rénové, et dispose d’équipements modernes, grâce à l’appui de l’Etat et de ses partenaires, de la coopération luxembourgeoise, de la coopération canadienne et de la Banque mondiale.

Selon son proviseur, l’établissement a aujourd’hui "diversifié ses offres de formation en adéquation avec les besoins des entreprises […]".
 
A l’en croire, pour l’année académique 2018-2019, deux programmes de BTS, dont un en conduite et gestion d’une exploitation agricole, un autre en production d’équipements agricoles, ainsi qu’un certificat de spécialité (CS) en conduite et utilisation de machines agricoles sont proposés par LTAP.

Il s’agit de "mieux répondre au souci de formation des jeunes pour l’exploitation des entreprises agricoles", a-t-il expliqué.
 
Le LTAP, qui s’est "modernisé" pour être en phase avec les besoins de formation des jeunes, va élaborer "un vaste programme, dans le sens de la transformation des produits agro-alimentaires, avec une bonne organisation en GIE [Groupement d’intérêt économique] des cohortes déjà formées dans ce sens".
 
Le proviseur a signalé que le lycée dispose aujourd’hui de 12 hectares de terre, vers la commune de Diama, pour l’exploitation d’une "ferme pédagogique". "L’objectif visé étant de faire en sorte que le lycée technique André Peytavin puisse disposer d’assez de ressources, afin d’avoir une autonomie financière, pour alléger les dépenses de l’Etat", a-t-il ajouté.
 
Momar Amar a également souligné que le lycée André Peytavin projette d’ouvrir un brevet technique (BT) en tuyauterie/chaudronnerie, pour répondre aux besoins futurs de l’industrie du pétrole et du gaz.
 
Cet établissement public de formation technique et professionnelle trouve son origine dans les Cours professionnels du Sénégal, créés en 1927 et transformés en centre d’apprentissage en 1938.
 
En 1947, le lycée technique André Peytavin devint un collège technique annexé à un centre d’apprentissage.

Devenu lycée technique en 1961, il prit le nom d’André Peytavin (ancien ministre du Sénégal) en 1965.

BD/ASG/BK